Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Elizabeth II : La véritable cause de sa mort révélée

Publié par Romane TARDY le 09 Sep 2022 à 11:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Elizabeth II a rendu son dernier souffle ce jeudi 8 septembre. A 96 ans, la reine avait pourtant été aperçu en compagnie de la Première ministre deux jours avant sa mort. Mais de quoi est-elle alors réellement décédée ?

La Reine s’est éteint : le monde entier bouleversé

70 ans de règne, ce n’est pas rien. Celle qui a battu tous les records a tiré sa révérence ce jeudi 8 septembre. Alors que les médecins d’Elizabeth II ont annoncé dans la journée son état très préoccupant, nous avons finalement appris sa disparition à 19h30 (heure française). Elle se trouvait au château de Balmoral en Ecosse lors de son décès, son corps sera donc rapatrié d’ici peu.

Après la mort de son mari, Elizabeth II a multiplié les problèmes de santé. Vue avec une canne, en fauteuil roulant, avec les mains bleus, de nombreux signaux annonçaient le pire. Le Palais de Buckingham a ainsi indiqué dans un communiqué ce jeudi : « La reine est morte paisiblement à Balmoral cet après-midi » . Elle avait pourtant été vue deux jours auparavant en train de saluer la nouvelle Première ministre, même si elle semblait déjà très affaiblie. Mais de quoi est-elle vraiment décédée ?

La Reine victime d’un AVC ?

Selon Bertrand Deckers, un expert de la monarchie britannique, présent sur le plateau de TPMP hier soir, la reine aurait été victime d’un AVC : « Il semblerait que le lendemain de la rencontre d’Elizabeth avec Liz Truzz, elle ait contracté un AVC. Ce serait ce qui figurerait sur le certificat de décès signé officiellement par son médecin, le Dr Robertson, médecin attitré lorsqu’elle séjourne en Écosse » . Suite à cet arrêt cardiaque, elle aurait été placée « sous assistance respiratoire » . Elle aurait finalement rendu son dernier souffle vers 16h10. Son médecin attitré aurait constaté sa mort et aurait « fermé ses yeux » .

Rapidement, le code « London Bridge » a circulé et les châteaux de Buckingham et Windsor ont été vidés. Un protocole bien préparé qui durera dix jours a alors été mis en place. Pour l’expert, « un deuil planétaire, qui n’a jamais été connu » vient de débuter.

0