Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Emmanuel Macron : ce que son agresseur a révélé en garde à vue !

Publié par Justine le 10 Juin 2021 à 12:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après avoir giflé Emmanuel Macron mardi, le profil de Damien T. a été dévoilé dans tous les médias. « En couple, sans enfant et sans profession », le jeune homme est en garde à vue où il a tenté d’expliquer son geste aux enquêteurs. Voici ce qu’il a confié.

>>> À lire aussi : « Il a ce qu’il mérite » : Eric Zemmour réagit à la gifle infligée à Emmanuel Macron (Vidéo)

Emmanuel Macron giflé : les explications de l’agresseur

Âgé de 28 ans, Damien T. a commis l’irréparable : gifler un Président. En garde à vue depuis mardi, les enquêteurs ont tenté de comprendre ce geste envers Emmanuel Macron. Le jeune homme a indiqué avoir agi « sans réfléchir » pour « exprimer son mécontentement », indique le parquet.

Ce dernier précise également que l’auteur de la gifle a reconnu « avoir porté un coup au chef de l’Etat et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique » (pour rappel, il a lancé « À bas la Macronie »). Suite à ces explications, le procureur de la République de Valence a précisé : « À l’heure actuelle, il semblerait que la préméditation ne puisse être retenue dans l’accomplissement de ce geste violent ».

>>> À lire aussi : Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé le président ? (vidéo)

Quelle peine risque-t-il pour avoir giflé Emmanuel Macron ?

Inconnu des services de police, Damien T. a expliqué être proche « de la mouvance des gilets jaunes », passionné par le Moyen-âge et est abonné à plusieurs chaînes YouTube d’extrême droite. Toutefois, il indique précisément : « avoir des convictions politiques traditionnelles de droite ou d’ultra droite, sans être membre d’aucun parti ni militantisme exprimé ».

Un de ses amis (Arthur C.) a également été interpellé pour des « armes détenues illégalement » et possédait également un exemplaire de Mein Kampf. Damien T. est jugé ce jeudi 10 juin en comparution immédiate et risque 3 ans de prison minimum et 45 000 euros d’amende pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique.

>>> À lire aussi : Ce détail que vous avez sûrement loupé dans la vidéo choc

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail