Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« J’avais aussi envie d’avoir un prénom français » : elle change son prénom turc par « Claire » par amour pour la France !

Publié par Jessy le 18 Sep 2021 à 10:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis maintenant plusieurs semaines, le débat fait rage en France : faut-il interdire les prénoms étrangers ? Doit-on obligatoirement avoir un prénom français ?

Dans Morandini Live, Claire Koç parle de son livre et témoigne sur le jour où elle a décidé de changer de prénom, afin de s’appeler « Claire » . Le témoignage est à retrouver dans la vidéo ci-dessous.

>>> À lire aussi : Sa fille de 15 ans se suicide : cette maman alerte sur les dangers du harcèlement sur les réseaux sociaux

Cidgem Koç : pourquoi a-t-elle changé de prénom pour « Claire » ?

Dans Morandini Live, sur CNews, Jean-Marc Morandini a décidé de parler d’un sujet très actuel : les prénoms étrangers et Français. Une journaliste a d’ailleurs été invitée pour témoigner. En arrivant en France, elle s’appelait Cigdem Koç. Mais quelques temps après son arrivée, elle décide de faire les démarches pour s’appeler : Claire.

Elle raconte d’ailleurs son histoire dans son œuvre Claire, le prénom de la honte. « J’ai fait cette demande de changement de prénom, pas pour renier mes origines, pas pour renier le prénom que mes parents avaient choisi, mais parce que je me sentais française » explique la jeune femme. La journaliste avoue d’ailleurs que, pendant longtemps, dire qu’elle aimait la France était une forme de honte.

Claire Koç

>>> À lire aussi : « Ne faites pas votre Léa Salamé, laissez-moi finir » : Ce tacle violent d’Eric Zemmour envers la journaliste (vidéo)

« Je ne suis pas pour interdire les prénoms étranger »

Depuis, Claire Koç a reçu des messages de soutiens, mais aussi de haine de la part des internautes. Et du côté de sa famille, la pilule a eu du mal à passer. « Pour eux, le bon choix c’est que je sois Turque mais entièrement Turque sur tous les points de ma vie » explique-t-elle.

Pour la journaliste, vivre en France amène naturellement ce désir de se sentir française, en passant notamment par un prénom français. « Je ne suis pas pour interdire les prénoms étrangers » spécifie-t-elle à Jean-Marc Morandini.

En France depuis quelques semaines, le débat autour des prénoms étrangers fait rage, notamment depuis les propos d’Eric Zemmour, que de nombreux Français veulent voir à la présidence de la France.

>>> À lire aussi : #PoseTonZob : Charline Vanhoenacker propose un jeu pour se moquer publiquement d’Eric Zemmour

Source : Jean Marc Morandini
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0