Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Gilles Verdez en larmes : le chroniqueur ciblé par des « menaces directes »

Publié par Elodie GD le 12 Jan 2024 à 16:46

Cibles d’agressions, les personnalités doivent parfois redoubler de vigilance quand il s’agit de leur sécurité. Dans l’émission TPMP de ce 11 janvier, Gilles Verdez est revenu sur une période compliquée, durant laquelle il a craint pour sa sécurité après avoir reçu des « menaces directes » .

À lire aussi : Gilles Verdez célibataire ? Cyril Hanouna lâche une bombe sur sa vie sentimentale

Gilles Verdez visé par des « menaces directes »

L’agression de Grégoire Lyonnet a fait remonter de mauvais souvenirs. Violemment pris à partie par un individu qui s’est introduit dans sa salle de danse, le mari d’Alizée a été touché au visage. Résultat, il s’est retrouvé avec quatre jours d’incapacité temporaire de travail et un important traumatisme à gérer.

Alors que la discussion tournait autour de l’incident sur le plateau de TPMP, Gilles Verdez s’est remémoré un épisode traumatisant, survenu il y a quelque temps.

« Moi, j’ai eu des menaces directes » , a commencé le chroniqueur. S’adressant ensuite à Cyril Hanouna, il poursuit : « D’ailleurs, vous et vos équipes, heureusement que vous avez été là, parce que ç’a été très compliqué » .

Gilles Verdez a reçu des menaces directes

À lire aussi : « Sortez du plateau » : Gilles Verdez s’écharpe violemment avec Jordan Bardella dans TPMP

Une période très compliquée

Encouragé à en dire un peu plus, le chroniqueur détaille : « C’étaient des menaces ciblées. C’était divulgation de l’adresse avec incitation à cambriolage, incitation à agression et plus grave encore. J’ai porté plainte. La police a été très efficace, m’a donné beaucoup de conseils » .

Parmi ces conseils figurait celui de ne pas rentrer chez lui directement. Ainsi, après sa journée de travail, Gilles Verdez était invité à faire quelques tours dans Paris avant de regagner son domicile. Un manège lassant, mais nécessaire à sa survie. Pour cause, le chroniqueur, ému, se souvient avoir été suivi durant plusieurs jours.

Pour finir, l’affaire a été classée sans suite. Une fin d’enquête brutale, qui a été décidée parce que les enquêteurs ne parvenaient pas à remonter aux adresses IP « qui étaient à l’origine de la divulgation des coordonnées« .

Aujourd’hui encore, Gilles Verdez affirme faire « très attention » quand il sort. Au quotidien, il ne sort pas à découvert, mais se cache toujours sous une capuche ou opte pour le port du masque.

À lire aussi : « Arrête de prendre pour un c*n » : Cyril Hanouna recadre Gilles Verdez… sidération en plateau

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.