Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Jean-Paul Belmondo : ce doigt d’honneur qui a failli lui coûter sa carrière

Publié par Gabrielle le 11 Sep 2021 à 7:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi 6 septembre, un hommage national lui a été rendu ce jeudi 9 septembre. Bébel laisse derrière lui une immense filmographie, mais il aurait pu ne jamais connaitre une telle carrière en raison d’un geste déplacé.

Jean-Paul Belmondo

>>> A lire aussi : Hommage à Jean-Paul Belmondo : la boulette de Brigitte Macron ne passe pas inaperçue

L’indiscipline de Jean-Paul Belmondo

Dès son plus jeune âge, l’acteur ne souhaitait pas rentrer dans les cases. D’abord Jean-Paul Belmondo n’était pas très studieux, il se définissait lui-même comme « allergique aux études » . Enfant et adolescent, il enchaine les écoles bourgeoises de la capitale, mais ne reste jamais bien longtemps. En effet, il est indiscipliné et bagarreur.

Les études ne sont pas faites pour Jean-Paul Belmondo. Il préfère se tourner vers le sport et en particulier la boxe et le football. Mais dans un coin de sa tête, il a également des rêves de théâtre. En 1952, après trois tentatives, le comédien intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique.

Jean-Paul Belmondo se plaît dans ce milieu mais il ne rentre pas dans les codes et ses professeurs ne l’apprécient pas tellement. Toujours indiscipliné, l’acteur est décontracté et fait sans cesse rire ses camarades.

Ce doigt d’honneur qui aurait pu ruiner sa carrière

Jean-Paul Belmondo entame en 1956 sa dernière année au Conservatoire. A la fin de l’année, les élèves jouent tous une scène de théâtre pour le concours de sortie. L’acteur s’en sort à merveille puisque le public acclame sa prestation.

Malgré l’enthousiasme de la salle, le jury Marcel Achard n’est pas du même avis. Le jury ne lui remet pas de prix, mais un simple accessit qui ne suffit pas pour intégrer la Comédie Française. Jean-Paul Belmondo a vécu ce moment comme une humiliation. C’est « la seule récompense que j’aurais vraiment désiré avoir dans la vie » , confiait-il.

Le comédien vit très mal ce moment et adresse un doigt d’honneur au Jury avant de quitter la salle. Un de ses enseignants lui dira : « Le professeur ne t’approuve pas, mais l’homme te dit bravo » . Un épisode qui n’empêchera finalement pas Jean-Paul Belmondo de mener une grande carrière.

>>> A lire aussi : Renaud : la grande nouvelle qui vient de tomber… personne ne s’y attendait !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.