Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Michel Drucker dévêtu face aux infirmières… il a eu peur pour son intimité

Publié par Deborah le 03 Mai 2021 à 8:02

Michel Drucker a dû délaisser Vivement dimanche pour se faire hospitaliser. Aujourd’hui, après de longs mois de souffrance, il est enfin de retour sur le plateau. À travers son tout dernier ouvrage Ça ira mieux demain, notre Michel national revient sur ce moment difficile à vivre.

michel drucker

>>> A lire aussi : Le visage de Michel Drucker dévoilé après de longs mois de convalescence… personne ne s’attendait à ça !

Notre Michel Drucker nous transmet ses émotions  !

Michel Drucker nous avait manqué. Disparu de l’écran puis réapparut le 28 mars dernier, l’animateur de Vivement dimanche a été opéré à l’hôpital en raison de problèmes cardiaques. Aujourd’hui, bien décidé à partager les douleurs de ces derniers mois, Michel livre ses émotions dans un livre intitulé Ça ira mieux demain. Dans celui-ci, on y apprend qu’il a subi une opération chirurgicale du coeur.

De plus, son pronostic vital était sérieusement engagé à cause d’une infection grave qui avait gagné du terrain dans son organisme. L’animateur ne pensait plus pouvoir présenter son émission… Il avait même réfléchi à celui ou celle qui pourrait prendre sa place ! En effet, il avait soufflé les noms de Maud Fontenoy et Franck Ferrand à France 2.

>>> A lire aussi : Michel Drucker : les lourdes révélations concernant son état de santé

Manque d’intimité et d’autonomie : un traumatisme interne

À l’âge de 78 ans, Michel est solide et endurant. Toutefois, dans son livre, il révèle des moments d’incertitudes, de doutes et de souffrances. Par exemple, il aborde le moment où il a demandé aux professionnels de santé de le débrancher si « ça se passe mal » ou « si j’ai des séquelles » explique-t-il.

Lors de son hospitalisation, pour protéger son image et sa vie privée, Michel choisit de ne pas révéler son vrai nom. Ainsi, il invente un pseudonyme : Monsieur Fiacre Diocard, un clin d’oeil à la Saint-Fiacre. Dans son ouvrage, il retrace petit à petit sa perte d’autonomie et par ricochet, sa perte d’intimité. L’animateur ne peut plus faire de gestes et s’occuper sa toilette intime. Il se sent alors comme prisonnier, privé de toute liberté.

« Ici, je suis devenu un chiffre qu’on habille ou déshabille, qu’on lave, qu’on frictionne, qu’on fait uriner avant de l’asseoir sur le pot comme un enfant de 70 ans sonnés. » décrit-il. Michel craignait que les infirmières aillent jusqu’à parler de ses « parties intimes » dès leur retour au domicile. L’animateur vedette restera traumatisé à vie par cette hospitalisation, notamment à cause d’une question : « La grôôôsse ou la petite commission Monsieur Diocard.« 

>>> A lire aussi : « Je ne le supporte plus » : Michel Drucker violemment pris à partie après son interview chez Laurent Delahousse

0