Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Patrice Evra sort du silence après sa condamnation pour injures homophobes… et ça ne passe pas…

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 14 Fév 2023 à 14:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la tourmente depuis l’affaire d’homophobie, Patrice Evra a pris la parole pour mettre les choses au clair. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation est loin d’être facile pour lui.

À lire aussi : Équipe de France : quand Hugo Lloris minimisait l’homophobie dans une vidéo… jamais diffusée !

C’est un fait, Patrice Evra a eu un parcours mouvementé dans le milieu du football. Ses talents sur la pelouse ne sont pas remis en question. En revanche, son comportement est loin de plaire à tout le monde. Devenu un grand adepte des réseaux sociaux, l’homme de 41 ans attire parfois l’attention, pour de bien mauvaises raisons. Ses propos polémiques sur le Covid-19 ont notamment fait grand bruit.

L’ex-footballeur a aussi dû s’expliquer au tribunal après la fuite d’une vidéo Snapchat. Il a en effet taclé l’équipe du Paris Saint-Germain après le match face à Manchester United en 2019. Pour rappel, les Red Devils ont gagné cette rencontre. Il s’est ainsi réjoui pour son ancien club tout en critiquant les joueurs du PSG. De quoi s’attirer les foudres de deux associations anti-homophobie, Mousse et Stop Homophobie.

« Paris, vous êtes des p*dés, vous êtes des PD… Ici, c’est les hommes qui parlent »

Cela ne me représente pas Patrice Evra se défend après sa condamnation pour injure homophobe
LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Patrice Evra @ DR

« J’ai tellement à apprendre »

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Patrice Evra s’est ainsi retrouvé dans une situation pour le moins compliquée. En effet, ses démêlés avec la justice ont commencé suite aux plaintes déposées à son encontre. Inévitablement, ce scandale a profondément entaché son image et sa popularité. Malgré tout, il a tenu à redorer son blason en s’exprimant sur cette affaire dans les colonnes du Parisien.

Pour rappel, le tribunal a rendu son verdict le 9 février dernier. L’ancien capitaine de l’équipe de France a écopé d’une amende de 1 000 euros pour injure homophobe. Il a aussi versé des dommages et intérêts, à hauteur de 1 500 euros. Les deux associations ont donc eu gain de cause. De son côté, l’ex-Bleu a du mal à passer à autre chose d’autant plus que sa réputation est en jeu.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Patrice Evra a brisé le silence. Dans un premier temps, il a tenu à présenter publiquement ses excuses. Ce, avant de s’exprimer sur cette affaire. Selon ses propos, les collectifs lui ont dressé un tableau peu reluisant. Les associations estiment que sa déclaration dans cette vidéo ont en effet alimenté la haine et les violences contre les personnes LGBT. Ce à quoi le quadragénaire a répondu :

« Je suis blessé parce que cela ne me représente pas. Oui, j’ai utilisé un langage vulgaire parce que quand j’étais jeune, c’était normal. Cela me fait penser que j’ai tellement à apprendre, mais je continuerai à apprendre »

À lire aussi : « Les travestis comme ce put٭in de Mbappé » : un chant raciste et homophobe visant l’équipe de France diffusé en direct fait polémique (vidéo)

L’étiquette d’homophobe colle à la peau de Patrice Evra

Continuant sur sa lancée, l’ancien compagnon de Sandra Evra a fait savoir que les associations « se battaient avec le mauvais gars ». En effet, le père de famille refuse d’être considéré comme étant un homophobe. Pourtant, cette étiquette lui colle à la peau.

« J’ai reconnu le problème de l’homophobie dans le monde du football, donc c’est vraiment fou pour moi d’avoir cette mauvaise presse pour quelque chose que j’ai fait il y a quatre ans. Ce n’était pas parce que je le pensais, j’ai juste utilisé ces mots. J’ai offensé les gens, je me suis excusé plusieurs fois (…) Mais je ne suis pas d’accord avec les gens qui essaient de décrire une image de moi que je ne suis pas »

À lire aussi : Que veut dire être skolios*xuel ?