Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Poupette Kenza : l’influenceuse écope d’une lourde amende, les internautes jubilent

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 29 Nov 2023 à 14:22

L’influenceuse controversée Poupette Kenza s’est vue infliger une grosse amende pour la promotion d’un produit illégal. De quoi ravir de nombreux internautes.

À lire aussi : Menacé avec une arme et séquestré, le blogueur Aqababe porte plainte contre Poupette Kenza

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) continue sur sa lancée. Le métier d’influenceur n’est plus ce qu’il était, car bon nombre de stars des réseaux sociaux se sont retrouvées dans le viseur de la gendarmerie de la consommation. Après Dylan Thiry, Illan Castronovo ou encore Julien Bert, Poupette Kenza en a fait les frais.

C’est officiel, l’influenceuse de 23 ans a en effet été mise à l’amende pour la publicité d’un blanchisseur de dents de la marque américaine Crest, interdit à la vente en France. Son entreprise baptisée Seyana Society a accepté de régler le montant de 50 000 euros. Dans le cas contraire, elle risquait des poursuites pénales.

Poupette Kenza accepte la sanction

Comme à son habitude, la répression des fraudes publie sur son site et sur ses réseaux sociaux les noms des personnalités du web ayant eu recours à des pratiques commerciales trompeuses. Kenza Benchrif, de son vrai nom, en ferait partie. En août dernier, l’influenceuse a en effet été épinglée par la DGCCRF pour la promotion de ce blanchisseur de dents.

Selon les informations relayées, Poupette Kenza en a fait la promotion sur Snapchat. Il s’agit d’un produit interdit dans l’Hexagone. De plus, elle aurait caché le caractère commercial de sa publication. Résultat : elle a écopé d’une amende de 50 000 euros. La principale concernée n’a pas tardé à réagir.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

« Ce sont des gros voleurs ! J’ai trop les nerfs !  (…) c’est une honte ! c’est du vol ! Je suis bien contente de partir et de vous donner 0 impôt, vous m’avez bien dépouillée avant de partir (…) je suis trop dégoûtée. Le pire, c’est que c’est une amende que tu es obligée de payer sinon tu vas en prison. C’est une amende de l’État, du procureur, tu es jugée pour ça, c’est une transaction judiciaire »

À lire aussi : « C’est le zizi à mon père » : Booba dévoile une vidéo choc de Poupette Kenza et sa fille

« Enfin ce genre de personne est punie »

Le 28 novembre dernier, la répression des fraudes a confirmé la sanction. Une amende méritée selon de nombreux internautes. Ces derniers se sont en effet emparés de leurs comptes X (ex-Twitter) pour exprimer leur joie.

À titre d’information, Snapchat a supprimé le compte de Poupette Kenza (1,6 million de followers). En revanche, l’ennemie de Booba est toujours active sur Instagram (un million d’abonnés) et TikTok (1,1 million).

À lire aussi : « On crève la dalle » : une star de télé-réalité tacle Booba à cause de l’affaire des « influvoleurs »

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.