Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Accusée de pédopornographie : l’influenceuse Poupette se défend

Publié par Fanny Jacob le 25 Mai 2023 à 7:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En marge de l’affaire Depardieu, accusé de viols, une autre personnalité publique vient d’être accusée du pire. En effet, la maman-influenceuse Poupette Kenza est accusée de pédopornographie. Elle se défend.

A lire aussi : Un prisonnier soupçonné d’avoir violé sa petite-fille de 11 ans au parloir

La suite après cette publicité

La maman-influenceuse Poupette accusée de pédopornographie

Quelques semaines après l’explosion de l’affaire Pierre Palmade et de sa prétendue détention d’images pédopornographiques, une autre star très connue est soupçonnée de faits similaires.

Effectivement, l’influenceuse Poupette, connue pour montrer son quotidien de maman à ses abonnés, vient d’être accusée de pédopornographie.

La suite après cette publicité

Placée en garde à vue en février dernier pour « soustraction par le parent d’un enfant mineur sans motif légitime à ses obligations légales compromettant sa santé, sécurité, moralité ou son éducation » , elle est maintenant accusée de bien pire.

La suite après cette vidéo

Âgée de 22 ans seulement, cette maman venue de Rouen aurait diffusé des photos de ses enfants qui étaient alors dénudés. C’est en tout cas ce qu’a dénoncé la députée Renaissance Sarah Tanzilli.

Celle dont le compte Instagram a été suspendu et qui a perdu des milliers d’abonnés a cependant décidé de se défendre. Elle a brisé le silence auprès de nos confrères de chez Paris-Normandie.

La suite après cette publicité
poupette affaire

A lire aussi : « Elle a été touchée et elle devait toucher » : Un enfant de CP accusé de violences sexuelles sur ses camarades de classe

Elle réagit aux accusations de la députée Sarah Tanzilli

La suite après cette publicité

« Madame Tanzilli ne s’est pas juste contentée de porter de fausses accusations » , a-t-elle commencé. « Elle m’a carrément jetée en pâture sur Internet » .

« Elle a surtout délibérément remis en cause une décision de justice. Des faits pour lesquels une enquête de police et une enquête sociale ont déjà eu lieu » , a déclaré Poupette.

Les images visées par la députée viendraient de deux vidéos sur Twitter. Une enquête a déjà été menée sur ces vidéos. Poupette en était sortie innocente.

La suite après cette publicité

Selon l’influenceuse, la députée n’aurait aucune preuve de ses accusations. Poupette estime être maintenant la « bouc émissaire pour ses propres intérêts politiques » .

A lire aussi : Un baby-sitter accusé d’avoir violé le garçon de 4 ans qu’il gardait