Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Gérard Depardieu accusé de violences sexuelles : l’acteur se fait lourdement sanctionner

Publié par Elodie GD le 24 Avr 2023 à 19:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 17 mai prochain sort le film Umami. Film mettant en scène Gérard Depardieu, accusé de violences sexuelle par treize femmes, selon une récente enquête de Mediapart.

Publicité

Se basant sur l’actualité, il a été décidé d’écarter l’acteur de la promotion du film.

>> A lire aussi : Gérard Depardieu accusé d’agressions sexuelles : son spectacle perturbé par des manifestants

Gérard Depardieu de nouveau pointé du doigt

Publicité

Médiapart a encore frappé. Le 11 avril dernier, le site d’actualités a publié une enquête dans laquelle il a regroupé les témoignages de treize femmes. Treize femmes qui accusent l’acteur Gérard Depardieu de violences sexuelles. Une affaire qui fait écho aux accusations faites par la jeune actrice Charlotte Arnould, en 2022.

En effet, l’année dernière, elle avait, elle aussi, accusé Gérard Depardieu de l’avoir vi*lée. Des faits qui se seraient produits en 2018 et que l’acteur a immédiatement démentis.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Malheureusement pour lui, malgré le soutien de ses amis, le scandale a eu des répercussions sans précédent sur sa carrière. Des répercussions sans doute irréversibles à la lumière de cette nouvelle affaire.

Publicité

>> A lire aussi : « Il me caresse le sein devant tout le monde » : Gérard Depardieu accablé par un nouveau témoignage

Un impact sur la « visibilité » du film

Publicité

Le film Umami faisant son arrivée en salle en mai prochain, les acteurs sont actuellement en pleine promotion. Seulement, force est de constater que Gérard Depardieu est aux abonnés absents.

En effet, si les responsables ont dans un premier temps envisagé d’annuler la sortie du film, ils ont finalement décidé d’écarter l’acteur de la promotion. Pour expliquer leur décision, ils ont insisté sur le fait qu’Umami était une « œuvre collective » , « réalisée avec un petit budget » et « beaucoup d’énergie » , alors même que le monde faisait face à la pandémie de Covid.

Le film sortira en salles le 17 mai prochain. Et ce, dans plus de 300 salles en France. Et, comme le reconnaît Jérôme Hilal, président de la société de production Zinc, qui distribue le film : l’absence de Gérard Depardieu lors de cette promotion aura une incidence sur « visibilité » d’Umami. Elle risque même de nuire à son succès.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

>> A lire aussi : Main dans la culotte, grognements : Le mode opératoire glaçant de Gérard Depardieu

« On condamne fermement les comportements abusifs »

Cependant, le président de Zinc reste campé sur ses positions : il serait impensable d’agir comme si rien ne s’était passé. « On condamne fermement les comportements abusifs et on apporte tout notre soutien aux victimes de violences sexuelles » , a-t-il déclaré au Parisien.

Publicité

Soucieux de veiller au bien-être des femmes présentes durant le tournage du film, il a contacté le producteur et le réalisateur d’Umami. Son objectif : s’assurer qu’aucun incident ne s’était produit durant le tournage. Ses interlocuteurs lui ont assuré que ce n’était pas le cas.

>> A lire aussi : « C’est à cause d’elle que mon fils est mort » : Gérard Depardieu ne lui pardonnera jamais cette injustice !