Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un prisonnier soupçonné d’avoir violé sa petite-fille de 11 ans au parloir

Publié par Léa Lecuyer le 17 Avr 2023 à 12:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Âgé de 65 ans, un détenu de la prison de Muret, à proximité de la ville rose, est accusé de viol sur sa petite-fille de 11 ans. Les faits se seraient déroulés lors d’une rencontre au parloir, ce 9 avril 2023. La mère de l’enfant qui se trouvait dans la même pièce, a été mise en examen.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Elle a été touchée et elle devait toucher » : Un enfant de CP accusé de violences sexuelles sur ses camarades de classe

Déjà condamné pour viol

Un acte terrifiant. Alors que l’homme est déjà détenu pour viol sur mineur, ce dernier aurait abusé également de sa petite-fille de 11 ans. Accompagnée de sa mère, l’enfant était partie rendre visite à son grand-père incarcéré près de Toulouse.

La suite après cette publicité

Si le prisonnier a été mis en examen pour viol par les gendarmes de la communauté de brigades de Seysses, la mère est quant à elle, accusée de complicité. En effet, elle se serait retrouvée dans le même parloir au moment des faits et n’aurait eu aucune réaction lors l’agression. Celle-ci a été libérée, mais reste cependant sous contrôle judiciaire.

À lire aussi : Un influenceur de 16 ans incarcéré pour le viol d’un adolescent

Toulouse : un prisonnier viole sa petite-fille au parloir
La suite après cette publicité

Un agent pénitentiaire filme la scène

Pourtant, il serait légitime de se demander comment des violences sexuelles peuvent être exécutées dans un lieu censé être gardé sous haute surveillance.

Et pour cause, si la famille s’était retrouvée au parloir, un officier de l’encadrement aurait été témoin de cette terrible scène. L’homme était en train de discuter avec sa petite-fille et sa mère quand ce dernier se serait rapproché de la fillette. Il lui aurait ainsi caressé la poitrine ainsi que son sexe.

La suite après cette publicité

L’agent aurait alors décidé de capturer les faits en image avant d’intervenir afin de récupérer des preuves. Une enquête a été ouverte afin de déterminer si le sexagénaire a déjà violé l’enfant dans le passé. La petite fille a néanmoins été entendue dans le cadre de l’agression supposée du 9 avril.

À lire aussi : Un homme contactait son ex 35 fois par jour : il a fini en prison