Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Un chanteur culte vient de nous quitter… le monde de la chanson est en deuil

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 26 Avr 2023 à 11:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Harry Belafonte nous a quittés à l’âge de 96 ans. Le chanteur américain était l’un des pionniers de la lutte contre la ségrégation raciale.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Disparition d’un célèbre acteur à l’âge de 90 ans

Le monde de la musique et du cinéma est en deuil. Harry Belafonte n’est plus de ce monde. Selon les informations relayées, le chanteur et acteur a été retrouvé sans vie à sa maison à New York, le 25 avril dernier. L’homme de 96 ans était l’une des grandes figures du mouvement des droits civiques américains. Fort de son succès sur scène et dans les salles obscures, l’activiste a décidé d’utiliser sa notoriété pour défendre cette cause qui le tenait à cœur.  

Harry Belafonte
Harry Belafonte @ DR
La suite après cette publicité

Harry Belafonte, une carrière bien remplie

Né le 1er mars 1927 à Harlem (New York), Harry Belafonte est le fils d’une femme de ménage jamaïcaine et d’un cuisinier de navire martiniquais. Le petit garçon qui venait de la Jamaïque y découvre une musique exotique : le calypso. Il s’agit d’un style afro-caribéen qui est devenu sa marque de fabrique. Dès le début des années 1950, le chanteur s’imposait sur la scène musicale. À l’époque, l’interprète de Try to remember a alors connu une ascension fulgurante.

En 1955, le chanteur marque, une fois de plus, les esprits avec le tube The Banana Boat Song (Day-O). Un an plus tard, son album « Calypso » rencontre un franc succès. Cet opus se vend en effet à plus d’un million d’exemplaires, un véritable exploit à l’époque. Alors forcément, sa musique a suscité l’engouement du public. Ses concerts se faisaient d’ailleurs à guichets fermés. Sa voix et son charisme ne laissaient personne de marbre.

La suite après cette publicité

En parallèle à sa carrière musicale, Harry Belafonte s’intéressait à la comédie. Le chanteur s’était alors produit dans les cabarets et les clubs pour payer ses cours d’arts dramatiques. Ses efforts avaient eu l’effet souhaité puisqu’il était arrivé jusqu’à Broadway. Mieux encore, il avait obtenu un Tony Award. Au fil des années, il était d’ailleurs devenu proche de Sidney Poitier et de Marlon Brando.

Harry Belafonte, chanteur, acteur, activiste
Harry Belafonte @ DR

Par ailleurs, son incursion au cinéma a été couronnée de succès. Carmen Jones (1954), Le coup de l’escalier (1959), Kansas City (1996) … le comédien a un beau palmarès à son actif. Harry Belafonte est d’ailleurs le premier acteur noir à incarner un couple mixte. Dans Une île au soleil (1957), un film d’amour, il a en effet donné la réplique à l’actrice Joan Fontaine.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Disparition d’un célèbre chanteur à seulement 25 ans

« J’ai choisi d’être un combattant des droits civiques »

Rebaptisé « le roi du calypso », Harry Belafonte était aussi un acteur talentueux. Il n’était cependant pas qu’un immense artiste. Tout au long de sa prodigieuse carrière, il était resté fidèle à ses engagements. L’interprète de Jump In the Line a fait de la lutte contre la ségrégation raciale son combat. Dans les années 1950, il était d’ailleurs devenu proche de Martin Luther King.

La suite après cette publicité

La star américaine a mené des combats sur tous les fronts. Il a notamment milité contre l’Apartheid en Afrique du Sud. En 1987, le célèbre chanteur est devenu ambassadeur itinérant pour l’Unicef. Par ailleurs, l’activiste a lutté contre la famine en Éthiopie et il s’est aussi opposé à la guerre en Irak. Interrogé par The Guardian en 2007 sur son choix de vie et ses nombreuses initiatives, il a confié :

« J’aurais pu gagner 2 ou 3 milliards et finir avec une quelconque addiction cruelle, mais j’ai choisi d’être un combattant des droits civiques à la place »

La suite après cette publicité

À lire aussi : Le dernier français dans le couloir de la m*rt est fixé sur son sort