Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Coup dur pour Emmanuel Macron : un proche le lâche !

Publié par Deborah le 17 Juil 2021 à 8:55
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le monsieur Covid-19 du gouvernement, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé (DGS), devrait quitter son poste dans les mois à venir. Un coup dur pour Emmanuel Macron qui perd un de ses précieux soutiens et ami proche.

jerome salomon covid-19

>>> A lire aussi : Le masque de nouveau obligatoire dans ce département français !

Jérôme Salomon quitte ses fonctions de directeur général de la Santé

Depuis le début de la crise sanitaire, Jérôme Salomon est devenu une figure familière des Français. Nommé depuis janvier 2018 à cette fonction, nous l’avons découvert au début de la pandémie de Covid-19 aux détours des points presse quotidien et des données épidémiques.

Ce haut fonctionnaire, passé par plusieurs cabinets ministériels est donc « appelé à d’autres fonctions. » Cependant, aucune date n’est encore fixée. En attendant, ce dernier reste « totalement mobilisé sur la gestion de la crise sanitaire qui est sa priorité » assure le ministère de la Santé.

Le président de la République perd donc un allié de poids dans la gestion de la crise sanitaire mais pas que ! En effet, Jérôme Salomon s’est engagé auprès d’Emmanuel Macron dès sa campagne présidentielle de 2017. Il était alors un conseiller auprès du « groupe santé.« 

>>> A lire aussi : Fin du port du masque : La date qui vient de tomber (vidéo)

Une figure contestée durant la crise sanitaire

Ce proche d’Emmanuel Macron ne faisait pourtant pas l’unanimité dans l’entourage du Président. Et pour cause. Il a été très critiqué sur sa gestion de la crise sanitaire.

Par exemple, fin 2020, les sénateurs ont mis en cause Jérôme Salomon et sa mauvaise gestion du stock de masques. En effet, il lui a été reproché des manquements dans le nombre de masques pourtant nécessaires pour  faire face à l’épidémie.

Son domicile a été perquisitionné mi-octobre, ainsi que celui du Premier ministre de l’époque, Édouard Philippe et du ministre de la Santé, Olivier Véran. En revanche, ce docteur en épidémiologie de 52 ans, a toujours reçu le plein soutien du président de la République et du gouvernement.

>>> A lire aussi : Variants brésilien et sud-africain : la France prend des décisions radicales !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail