Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron face à Vladimir Poutine : Que retenir de leur rencontre au sommet ?

Publié par Charlène Deveaux le 08 Fév 2022 à 17:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Emmanuel Macron s’est rendu en Russie afin de discuter avec Vladimir Poutine, à propos du conflit entre le pays et l’Ukraine. Un débat de plusieurs heures, et un espoir d’évolution, timide, mais présent.

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron : ce terrible constat qui s’abat sur le président

Emmanuel Macron, confiant sur la crise russo-occidentale

Ce lundi 7 février 2022, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont rencontrés à Moscou, afin de dialoguer. Le sujet ? La crise russo-occidentale liée à l’Ukraine. Ainsi, les deux hommes d’Etat ont débattu pendant plusieurs heures à propos d’une solution afin d’atténuer les tensions entre les deux pays. Un affrontement qui donne un espoir de voir le bout du tunnel. En effet, Emmanuel Macron a assuré qu’il n’y aurait « pas de dégradation, ni d’escalade » dans la crise russo-occidentale liée à l’Ukraine.

Il a ensuite poursuivi en affirmant espérer  « un apaisement dans les prochains jours » , grâce aux « discussions nourries » , menées lors de leur conversation. Plus explicitement, l’homme politique a déclaré, lors de son vol en direction de Kiev, qu’il s’agissait pour lui de « bloquer le jeu pour empêcher une escalade et ouvrir des perspectives nouvelles » , en enchaînant que cet objectif est, selon lui, « rempli » . C’est bien d’avoir la confiance comme ça.

macron poutine baston

Vladimir Poutine, un peu moins

Honnêtement, on se doutait un peu que la version d’Emmanuel Macron sur cet échange serait, disons, quelque peu différente de celle du sympatoche Vladimir Poutine. Pour cause, Le Kremlin a légèrement remis en place notre cher dirigeant, en affirmant que « ses propos n’étaient pas exacts » . De manière générale, le président russe est resté engagé sur sa lancée, répétant que la capitale de l’Ukraine est totalement responsable de ces conflits.

« Dire que la Russie se comporte de manière agressive est illogique » , a prononcé Poutine, en continuant « Ce n’est pas nous qui nous dirigeons vers les frontières de l’Otan » . L’homme politique s’est néanmoins montré (plus) pacifiste (que d’habitude), et a fait comprendre à son homologue français qu’il était prêt à de nouvelles négociations. « Nous ferons tout pour trouver des compromis qui pourront satisfaire tout le monde » , a conclu le Kremlin. Une prochaine rencontre entre les deux meilleurs amis est prévue après le déplacement mardi d’Emmanuel Macron à Kiev, lieu où il verra son homologue Volodymyr Zelensky pour discuter des mêmes sujets.

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron dans l’embarras : Ce coup de téléphone qui pourrait tout changer

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Les vidéos du jour à ne pas manquer
0