Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Couper les réseaux sociaux en cas de crise ? Cette proposition choc d’Emmanuel Macron

Publié par Alicia Trotin le 05 Juil 2023 à 11:12
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Ce mardi 4 juillet, Emmanuel Macron recevait certains maires de France, 250, pour trouver des solutions aux émeutes qui font rages depuis près d’une semaine sur tout le territoire. Parmi les idées partagées, le Chef de l’État a émis l’hypothèse de devoir fermer les réseaux. Une réponse terrifiante pour certains jeunes.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron en joie : la vidéo qui fait scandale pendant les émeutes

Emmanuel Macron face aux réseaux sociaux

Escalade de la violence

La suite après cette publicité

Depuis la mort de Nahel, les émeutes font rages et la violence est montée d’un cran, nuit après nuit. Après la tentative d’homicide d’un maire, de nombreux représentants de communes étaient présents pour discuter avec Emmanuel Macron des émeutes et des violences dans le pays. Orchestrés par des jeunes, les politiques ont observé que tout se passait sur les réseaux dorénavant. Sur Snapchat ou Twitter, des vidéos donnant parfois des idées, ou incitant à davantage de violence, peuvent circuler.

« Quand les choses s’emballent, il faut peut-être se mettre en situation de les réguler ou de les couper. Il ne faut surtout pas le faire à chaud, et je me félicite qu’on n’ait pas eu à le faire. »

Le gouvernement appelle donc les responsables des réseaux à prendre les choses en main si la crise le nécessite. Ce phénomène est décrit comme « une forme de mimétisme de la violence » et peut-être mis à mal par « le retrait des contenus les plus sensibles ».

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Deux claques et au lit » : Les propos polémiques d’un préfet après les émeutes suite à la mort de Nahel

Un débat important

Pour Emmanuel Macron, qui avait déjà pointé du doigt la responsabilité des réseaux sociaux vendredi 30 juin, une coupure doit être envisagée.

La suite après cette publicité

« Nous avons besoin d’avoir une réflexion sur l’usage des réseaux sociaux chez les plus jeunes. […] Sur les interdictions que l’on doit mettre (…) Je pense que c’est un vrai débat que l’on doit avoir, à froid. Parce que quand ça devient un instrument de rassemblement ou pour essayer de tuer, c’est un vrai sujet »

Ce débat doit avoir lieu avec une certaine prise de recul, c’est-à-dire, une fois que les émeutes seront terminées. Le Ministre de la Justice, Éric Dupond-Morretti a prévenu les délinquants que même avec pseudo, il était possible de retrouver leur identité.

Les plateformes numériques ont révélé une nouvelle forme de leur pouvoir dans cette affaire et le gouvernement compte bien se pencher dessus.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Mort de Nahel : Qu’a vraiment dit le policier qui a tiré ? Ses propos remis en cause