Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron coincé sur la polémique McKinsey : il tente de s’expliquer… mais ça ne passe pas (Vidéo)

Publié par Alexis P le 01 Avr 2022 à 6:44

Lors d’un déplacement en Charente-Maritime, le président de la République Emmanuel Macron s’est expliqué à propos de l’utilisation polémique du cabinet de conseils privés américain McKinsey. Il dénonce des « contrevérités » qui auraient pu être alléguées à ce propos. A voir dans la vidéo ci-dessous :

Macron dénonce des « contrevérités »

Emmanuel Macron a tenu a clarifier la situation devant les médias. Alors qu’un candidat est sur le point de le rattraper.

Il s’explique devant les journalistes. Lorsque le gouvernement a besoin d’informations au cours de ses missions dans le cadre d’une politique publique, pour lui, il est légitime que le gouvernement puisse s’informer pour prendre la meilleure solution possible. Il indique que toutes les collectivités territoriales ont recours à des cabinets de conseils. Macron dit alors qu’« il est donc normal aussi que l’Etat le fasse ». Mais il explique que l’Etat y a recours 4 ou 5 fois moins que les collectivités territoriales.

Une interlocutrice, une dame âgée présente sur les lieux, l’interpelle. Elle lui demande « mais pourquoi l’on créé pas plus de postes de fonctionnaires ? ». Ce qui ne semble pas être une solution pour lui. Il explique qu’il préfère avoir des postes de fonctionnaires pour d’autres fonctions publiques comme les policiers et les gendarmes. Il ajoute préférer créer plus de postes d’infirmiers ou d’aides soignant.

On peut noter ici que le président de la République ne répond absolument pas au problème principal reproché à l’Etat dans l’emploi des cabinets de conseil McKinsey, le fait qu’il s’agisse d’un cabinet privé américain ne payant pas ses impôts en France. Il semblerait également que le président a d’autres problèmes, lui qui passe actuellement beaucoup de temps au téléphone avec Vladimir Poutine pour la gestion de la guerre en Ukraine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Un moyen de gouvernance remis en question par l’opposition

Le gouvernement pourrait faire des nouvelles annonces sur le prix du carburant mais pour le moment l’heure est à la polémique.

Le recours aux cabinets de conseil dans le cadre d’une gestion de politique publique peut être contestable dans la mesure où il s’agit ici d’un cabinet privé américain. Certains opposants au gouvernement dénoncent ce recours à des sociétés privées afin d’apporter des conseils dans la gestion d’une politique publique par le gouvernement. Les sénateurs ont rendu un rapport récemment sur le sujet dénonçant un « phénomène accablant » selon leurs propres termes.

Ce mode de gestion s’explique par une nouvelle façon de gouverner que poursuit à mettre en place Emmanuel Macron. Il s’agit d’un système que l’on appelle le système de « gouvernance ». Il s’agit d’avoir une séparation entre les organes opérationnels et décisionnels. L’organe décisionnel étant l’Etat qui prend une décision politique. Et les organes opérationnels composés de professionnels experts qui analysent la situation et qui guident le pouvoir public dans ses décisions.

Ces institutions de conseil d’habitude sont ce que l’on appelle des agences créées par des lois comme l’agence nationale de sécurité du médicament par exemple. Ou également des autorités administratives indépendantes. Ce qui pose un problème ici pour l’opposition c’est qu’ici la mission de conseil a été conféré à un cabinet privé américain.

Ce qui pose des questions quant à l’indépendance et les conflits d’intérêts que peuvent avoir les experts qui le composent. Qui plus est, certains dénoncent également le fait que cette société ne paierait même pas ses impôts en France. Ce serait donc une société rémunérée pour une mission délégué par l’Etat alors qu’elle ne contribue même pas à son budget.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.