Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Vladimir Poutine dans de fausses négociations ? La France en est persuadée

Publié par Mia le 17 Mar 2022 à 17:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La guerre est toujours en cours entre l’Ukraine et la Russie. Bien que des couloirs pour les civils aient été ouverts, des milliers de morts ont été comptés dans les deux camps. Afin de restaurer la paix et d’éviter une « troisième guerre mondiale » , les pays du monde assistent aux pourparlers entre les deux pays, la gorge nouée.

La France, alliée de l’Ukraine dans ce conflit, trouve cependant que les négociations se font longues et peu productives. D’après le gouvernement, la Russie serait même en train de « faire semblant de négocier«  avec Kiev

Les vidéos du jour à ne pas manquer

 

pourparlers russie ukraine faire semblant de negocier france

>>> A lire aussi : Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine aurait perdu une somme colossale

Vladimir Poutine ferait « semblant de négocier » avec l’Ukraine, selon la France

Vladimir Poutine est-il en train de gagner du temps sur l’invasion grâce aux négociations ? C’est en tout cas ce que rapporte Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française ce mercredi 16 mars 2022. D’après ce dernier, membre du gouvernement en France, Moscou ferait « semblant de négocier » avec l’Ukraine.

Selon Jean-Yves Le Drian, la Russie se rend coupable d’une invasion sans réelles négociations possibles. « La logique russe repose sur le triptyque habituel. C’est-à-dire des bombardements indiscriminés, des soi-disant ‘corridors’ humanitaires conçus pour accuser ensuite l’adversaire de ne pas les respecter (référence aux couloirs humanitaires premiers qui menaient les civils ukrainiens droits vers la Russie, ndlr) et des pourparlers sans autre objectif que de faire semblant de négocier » , a-t-il ainsi déclaré.

« La Russie fait le choix de continuer à faire parler les armes »

De ce fait, pour la France, la Russie « fait le choix de continuer à faire parler les armes » et n’envisage, en réalité, aucune négociation. Pour le département gouvernemental de la défense française, Moscou refuserait le cessez-le-feu de son propre chef : « Il s’agit d’un processus dramatique de brutalité de longue durée » , a-t-il estimé.

Des mots forts, accusateurs, qui dénotent d’une autre problématique : la Russie attendrait une capitulation totale de l’Ukraine avant de cesser le feu. Une exigence que ne compte pas satisfaire Kiev et son président.

>>> A lire aussi : TPMP : « Il est mort en 24 heures » , le récit troublant sur un Français parti en Ukraine (vidéo)

0