Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Coronavirus : une nouvelle découverte sur l’immunité qui bouleverse tout !

Publié par Justine le 19 Nov 2020 à 15:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après son arrivée dans le monde il y a presque un an, le Coronavirus se dévoile de plus en plus à travers de nombreuses études. Alors qu’un vaccin est sur le point d’être trouvé, des chercheurs américains ont découvert que les personnes contaminées sont immunisées pendant quelque temps. Que révèle précisément cette étude ?

La suite après cette publicité
Coronavirus immunité

>>> À lire aussi : Vaccin Covid-19 en France : qui sera vacciné en premier ?

La suite après cette vidéo

Une nouvelle étude sur le Coronavirus

C’est une information de taille que partagent des chercheurs américains dans une nouvelle étude sur le Coronavirus. Complètement inconnu il y a un an, le virus semble être de plus en plus compris par les chercheurs. Publiée le 16 novembre dans bioRxiv et partagée par le New York Times, l’étude dévoile que les patients contaminés au Coronavirus développent des cellules immunitaires actives pendant 6 à 8 mois, les empêchant de retomber malades.

La suite après cette publicité

Cette conclusion fait suite à l’étude d’échantillons de sang de 185 patients guéris du Covid-19, âgés de 19 à 81 ans. Les scientifiques se sont intéressés aux anticorps, aux cellules B (qui produisent des anticorps) et à deux types de cellules T (qui éliminent les cellules infectées). Qu’apprend-on ?

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron : son message inquiétant qui en dit long sur le Coronavirus et Noël…

Une immunité contre le Coronavirus ?

La suite après cette publicité

Il s’avère que les anticorps restent dans le corps entre 6 et 8 mois avant de décliner très lentement, les cellules T baissent et les cellules B augmentent fortement sans que les scientifiques ne sachent exactement pourquoi. Ainsi, le patient est immunisé pendant quelques mois. Par ailleurs, sans être certains de leur hypothèse, les chercheurs estiment que le faible taux de déclin des cellules indique une immunité durable après la guérison.

Ces informations sont à prendre avec des pincettes puisqu’elles n’ont pas été vérifiées ni relues par leurs pairs. Toutefois, le New York Times estime qu’il s’agit de « l’étude la plus complète et la plus longue sur la mémoire immunitaire du coronavirus à ce jour. » Selon la codirectrice de l’étude, Shane Crotty : « Cette quantité de mémoire empêcherait probablement la grande majorité des gens d’être hospitalisés et touchés par des formes graves pendant de nombreuses années ». Une avancée majeure face à la maladie ?

>>> À lire aussi : Atteint du Covid et privé de goût, il teste plusieurs aliments repoussants

Source : BFM TV

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.