Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une jeune femme décède après une opération de chirurgie esthétique

Publié par Gabrielle Nourry le 04 Août 2022 à 6:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dimanche 31 juillet, une jeune espagnole est décédée quelques mois après une opération de chirurgie esthétique. La patiente de 34 ans aurait souffert d’une complication infectieuse et a été plongée dans le coma depuis la fin du mois d’avril.

Une espagnole placée dans le coma après une opération de chirurgie esthétique

Une femme de 34 ans est décédée ce dimanche 31 juillet peu de temps après une opération de chirurgie esthétique. Originaire de Palma de Majorque, la trentenaire s’est rendue en avril dans la clinique du Centre européen médical esthétique. Elle a subi une chirurgie plastique dont on ne connaît pas la nature.

Mais quelques jours après son opération, elle souffre d’une grave infection. La jeune femme est donc admise à l’hôpital de La Paz où elle sera placée dans le coma par l’équipe médicale. Trois mois après, elle est finalement décédée.

La patiente aurait souffert d’une complication infectieuse exceptionnelle : la fasciite nécrosante. La bactérie « n’est pas transmise à l’hôpital ou par le personnel soignant mais provient du microbiote du patient » .

chirurgie

Une enquête ouverte pour délit de blessure par négligence

Le 46e tribunal d’instruction de Madrid a ouvert une enquête contre deux médecins et contre la clinique pour délit de blessure par négligence. « Nous considérons qu’il y a trop de coïncidences aux conséquences fatales. Il doit y avoir une enquête et ils doivent payer pour cela » , a déclaré l’avocate de la famille de la la jeune femme.

Pour l’avocate, il faut « plus que jamais mener une enquête rigoureuse sur les pratiques de la clinique. Pas tant ce qui s’est passé dans la salle d’opération que les procédures post-opératoires effectuées ». Elle craint que d’autres patients subissent le même sort que la jeune femme.

De son côté, la clinique a exprimé ses regrets suite au décès de la patiente. La direction a rendu un rapport au tribunal d’instruction, indiquant « qu’aucune violation dans l’obligation médicale ne peut être déduite chez les professionnels de santé qui se sont occupés de la patiente » .

0