Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Emmanuel Macron : Sa nouvelle déclaration sur les non-vaccinés qui ne passe pas du tout

Publié par Felix Mouraille le 16 Mai 2022 à 21:20
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le fin du port du masque dans les transports en commun commence ce lundi 16 mai. L’abandon de cette mesure sanitaire pourrait annoncer la fin de la vaccination obligatoire pour le personnel soignant. En tout cas, le président de la République, Emmanuel Macron, n’exclut pas de les réintégrer.

ministres-macron

Une autre mesure bientôt levée ?

Depuis le 30 janvier, la dose de rappel est devenue obligatoire pour les professionnels de santé. Pourtant, lors d’un déplacement sur sur un marché du village en Hautes-Pyrénées, Emmanuel Macron n’est pas fermé sur le sujet. « Si ça continue de baisser dans les prochaines semaines, on ira dans cette direction » , a déclaré le président.

Le 5 mai, Santé publique France, a annoncé que la couverture vaccinale de la dose de rappel était de 78,7 % pour les professionnels de santé exerçant en Ehpad ou en Unités de soins de longue durée (USLD), de 87 % pour les libéraux et de 77,7 % pour les salariés en établissements de santé.

La levée de cette mesure permettrait aux non-vaccinés de retrouver leur place dans les services de santé public et privé.

Cette déclaration fait enrager une partie du personnel soignant

En septembre 2021, ceux qui avaient refusé la vaccination avaient été exclus de leur profession médicale. Pour ne pas perdre son travail, des membres du personnel soignant se sont sentis obligés de se faire vacciner. Même si la fin du pass vaccinal obligatoire dans les hôpitaux n’est pas encore à l’ordre du jour, une partie des soignants ont réagi après cette nouvelle déclaration.

D’un côté, il y a les vaccinés « de force » qui ont l’impression d’avoir fait ça pour rien. Et de l’autre les vaccinés qui ne veulent pas des non-vaccinés dans leurs rangs.

Ces deux dernières années de lutte active contre le Covid-19 au sein des hôpitaux français ont enfoncé encore un peu plus la situation critique de l’hôpital public en France. Les Français sont touchés par une pénurie de lait, mais aussi par une désertification des hôpitaux par les sages-femmes, médecins

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0