Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Variant de la Covid-19 : les masques en tissu désormais déconseillés ?

Publié par Elisa le 18 Jan 2021 à 17:48

Alors que la variant du coronavirus s’étend dans toute la France, des scientifiques estiment qu’il faudrait rendre le port du masque FFP2 obligatoire.

masque ffp2

>>> A lire aussi: Covid-19 : Un cluster de 26 cas dans une école primaire : la décision de l’établissement choque !

Le variant du coronavirus d’origine britannique a atteint le territoire français. Il sévit désormais dans huit régions: le Centre-Val de Loire, la Corse, les PACA, l’Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France, les Pays de la Loire, l’Île-de-France ainsi que la Nouvelle Aquitaine. Alors pour faire face à cette nouvelle mutation du virus, certains préconisent le port du masque FFP2 obligatoire.

Bientôt le port du masque FFP2 obligatoire ?

C’est notamment le cas de la Bavière, qui a rendu obligatoire le port de cet équipement dans les transports en commun et les magasins. L’Allemagne envisage également de prendre cette mesure pour l’ensemble du pays. Et en France, nombreux sont ceux à appeler le gouvernement a prendre des décisions similaires pour lutter contre le nouveau variant.

Si la majorité des Français possède des masques chirurgicaux ou en tissus, il est avéré que les FFP2 présentent l’avantage de « protéger son porteur contre l’inhalation de particules en suspension dans l’air, avec une filtration de 94 % des aérosols », rappelle l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité). Alors qu’au contraire, les masques chirurgicaux permettent d’« éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque » mais « ne protègent pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air ».

>>> A lire aussi: Covid-19 : Une entreprise veut imposer à ses salariés un collier pour la distanciation sociale

Une mesure contestée

Seulement, pour l’instant ces équipements sont réservés au personnel soignant. Alors si certains sont pour son utilisation publique, ce n’est pas le cas de Fabien Squizani, membre du Haut Conseil de la santé publique. Il affirme au JDD que prendre une telle mesure serait « excessif ». « Ils sont conçus pour des soins, il ne faut pas les porter en permanence, même si on peut imaginer en prescrire à des personnes vulnérables », précise t-il.

Si pour l’instant aucune décision n’a été prise sur ce sujet en France, elle est déjà discutée parmi les experts. Le Haut conseil de santé publique recommande de ne plus utiliser de masques en tissu et de garder 2 mètres de distance, pour faire face aux variants.

>>> A lire aussi: Covid-19 : cet étrange symptôme qui questionne les chercheurs

0