Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : Un cluster de 26 cas dans une école primaire : la décision de l’établissement choque !

Publié par Lucie B le 18 Jan 2021 à 11:00

Vendredi 15 janvier, la cantine et les activités péri-scolaires d’une école primaire de Plessis-Belleville, dans l’Oise, sont fermées après la détection de 26 cas de Covid-19.

écoliers-masques

À lire aussi : Covid-19 : Une entreprise veut imposer à ses salariés un collier pour la distanciation sociale

Pas de fermeture de l’école primaire après 26 cas de Covid-19

Lundi 18 janvier, les écoliers de l’école primaire de Plessis-Belleville, dans l’Oise, vont commencer leur semaine de cours normalement. Seules exceptions : ils n’auront pas de cantine scolaire, ni d’activités péri-scolaires. Une décision du groupe scolaire, après le recensement de 26 cas de Covid-19 dans l’école primaire, annoncée dans un communiqué, vendredi 15 janvier. »Pour mettre fin à l’accroissement de cas de personnes positives au Covid, malades ou asymptomatiques, parmi les enfants, les enseignants et notre personnel, nous vous informons que nous maintiendrons fermés l’ensemble de nos services scolaires municipaux jusqu’au mercredi 20 janvier inclus » .

Une décision insuffisante pour les parents des élèves de cette école primaire, comme déclare Ludovic Louchart, parent d’une petite fille. « On a tous peur pour nos enfants, 26 cas dans une école c’est aberrant, je ne comprends pas pourquoi l’école n’a pas été fermée » .

La mairie ne peut pas fermer l’établissement

D’après une information BFMTV, sur les 26 cas de Covid-19 dans l’école primaire, 19 sont des enfants. D’après le maire de la commune de Plessis-Belleville, Dominique Smaguine, c’est d’abord une professeure qui a contracté le Covid-19, il a alors « invité les parents d’élèves de cette classe à tester leurs enfants » . La municipalité, rappelle sur son site internet pour les parents des élèves de l’école primaire, que « le maire n’a pas pouvoir de fermer les écoles, ni le directeur, seule l’inspection est en capacité de le faire » .

Sur le site Service Public,  il est indiqué qu’il faut « 3 cas confirmés issus de familles différentes surviennent parmi les élèves d’une même classe pour que l’ensemble des élèves de la classe soit considérés comme contacts à risque et que la fermeture de cette classe soit envisagée ».  Le maire de Plessis-Belleville, réclame un dépistage massif des habitants de la commune.

Source : BFMTV

À lire aussi : Covid-19 : cet étrange symptôme qui questionne les chercheurs