Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Pourquoi votre pass sanitaire pourrait bien ne plus être valide bientôt

Publié par Céline le 15 Oct 2021 à 9:53
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le pass sanitaire va-t-il être retiré à toutes personnes éligibles refusant de recevoir une troisième dose de vaccin anti-covid ? Elisabeth Borne, ministre du Travail a confié qu’il s’agit d’une possibilité actuellement à l’étude.

Vers l'invalidité du pass sanitaire si refus d'une troisième dose

Image Pixabay

>>> À lire aussi : N’ayant pas de pass sanitaire, il présente celui de Macron à l’hôpital… et termine en GAV 

Vers l’invalidité du pass sanitaire si refus d’une troisième dose ?

Le gouvernement n’exclut donc absolument pas l’idée… Au contraire même, il y songe actuellement. En effet, Elisabeth Borne était présente ce jeudi 14 octobre au micro d’Europe 1. Et elle n’exclut pas de supprimer les avantages du pass sanitaire à tous ceux qui refuseraient leur troisième dose de vaccin anti-Covid. La Ministre du Travail va même plus loin. En effet, elle déclare que si vous êtes une personne âgée vulnérable, vaccinée depuis plus de six mois, cela devient vraiment très important. Car la vaccination est là pour protéger les Français face au virus.

Mercredi, Gabriel Attal, quant à lui, était resté extrêmement prudent sur les évolutions à venir. Rappelant qu’à ce jour, la troisième dose n’était pas requise dans le cadre du pass sanitaire. Néanmoins, il est force de constater que ses propos laissent ainsi place à une éventuelle évolution à venir.

>>> À lire aussi : Fin du pass sanitaire ? Gabriel Attal fait une grande annonce 

 Les injections progressent beaucoup trop lentement

Le Ministre de la Santé estime, quant à lui, que même si la campagne de rappel française apparaît plus dynamique que celle des autres pays, elle reste néanmoins trop lente. En effet, il déclare qu’actuellement seulement 1,73 million de doses de rappel ont été administrées. Alors qu’il y a en France entre 4,5 à 5 millions de personnes éligibles. Ce qui n’est clairement pas suffisant aux yeux d’Olivier Véran pour réussir à garantir dans la durée le niveau de protection immunitaire contre le virus.

>>> À lire aussi : Pass sanitaire prolongé : Gabriel Attal annonce une date (vidéo) 

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0