Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Au canada, une association de déménageurs vient en aide aux femmes victimes de violences conjugales

Publié par Elodie GD le 25 Août 2020 à 23:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Au Canada, une association de déménageurs s’est donné pour mission de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Elle les aide ainsi à quitter leur domicile et à déménager leurs affaires en un temps record.

Au Canada, des déménageurs aident des victimes de violences conjugales à quitter leur domicile

A lire aussi: « J’allais creuser ma tombe si je faisais marche arrière » : Khatidja, une femme victime de violences conjugales, se confie (Vidéo)

Les violences conjugales tuent de plus en plus de femmes

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint. Outre Atlantique, les chiffres sont tout aussi catastrophiques. Selon l’Enquête Sociale générale de Statistiques Canada, 760 000 Canadiens ont avoué avoir subi des sévices physiques ou sexuelles de la part d’un conjoint entre 2009 et 2014.

Afin d’éviter que ces chiffres n’augmentent, l’association Shelter Movers a décidé de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Leur but: aider celles qui souhaitent s’en aller à déménager en un temps record. L’association permet au victimes et à leurs enfants de s’installer en lieu sûr. C’est Marc Hull-Jacquin qui lors d’un congé paternité a pris conscience de l’ampleur de ces chiffres affolants. Il a alors eu l’idée d’y remédier à sa manière en créant Shelter Movers. L’idée était d’inciter les hommes à faire partie de la solution aux problèmes de victimes, de les impliquer dans ce genre démarches.

Un déménagement express

Les bénévoles interviennent au domicile de la victime dans les 4 heures suivant l’alerte, de préférence en l’absence du conjoint. Si celui-ci est présent, ils sont de toutes façons accompagnés d’agents de sécurité voire même d’agents de police dans les cas les plus risqués. Une fois sur place, les bénévoles chargent les affaires de la victime dans un camion puis les acheminent dans un entrepôt mis à disposition gratuitement par les grandes entreprises. Pendant le déménagement la victime est placée dans un lieu sécurisé. Ses affaires restent entreposées, jusqu’à ce qu’elles trouvent un logement durable.

Les membres de l’association travaillent en collaboration avec les services sociaux, les associations de protection des femmes et la police. Ils interviennent au moment critique où les victimes prennent la courageuse décision de quitter le domicile conjugal. Il faut rappeler que le risque de féminicide est beaucoup plus élevé quand la victime prend la décision de quitter son conjoint violent.

Une association qui tend à s’agrandir

Grace à l’initiative de Marc, des centaines de femmes ont ainsi pu être évacuées. En moyenne trois à quatre familles sont déplacées chaque semaine. Pour fonctionner, l’association repose sur des dons. Une évacuation coûte en moyenne 200 dollars canadiens soit environs 130 euros.  Déjà disponible dans quatre villes (Toronto, Ottawa, Vancouver et Halifax), ce service sera bientôt accessible à Montréal. L’objectif de Marc serait de l’étendre à tout le pays car pour l’heure il est le seul service de ce type a Canada.

le fondateur de l’association insiste sur la difficulté des obstacles que rencontrent les femmes qui veulent sortir d’une relation abusive. Le fait de devoir abandonner tous ses biens en fait évidemment partie. « helter Movers est le seul service du genre au Canada. Si nous ne le faisons pas, si nos bénévoles n’aident pas ces femmes à partir, elles vont dans un refuge ou chez une amie avec à peu près tout ce qu’elles peuvent porter dans leurs bras. Pour nous et pour la plupart des gens, c’est inacceptable. Nous pouvons faire mieux que ça. » a déclaré Marc Hull-Jacquin à Today.

A lire aussi: Victime de violences domestiques cette femme a fait l’impensable pour être secourue…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.