Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Bougnoule, « sale bicot » : la brigade anticriminalité de nuit de Nancy ne serait-elle qu’une vaste pétaudière composée de racistes ?

Publié par Céline le 08 Sep 2021 à 9:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Du jamais vu, au tout du moins du jamais dévoilé à ce jour ! La brigade anticriminalité de nuit de Nancy ne serait-elle qu’une vaste pétaudière composée, pour certains d’entre eux, de racistes ? C’est en tout cas ce que semble penser le parquet. Un procès aura lieu le 10 septembre.

La brigade anticriminalité de nuit de Nancy ne serait-elle qu’une vaste pétaudière composée de racistes

Image Pixabay

>>> À lire aussi : « L’Arabe qui me casse les c*ouilles » : après son dérapage raciste, Maddy Burciaga raciste répond à la polémique ! 

La brigade anticriminalité de nuit de Nancy composée de racistes ?

Me Frédéric Berna, qui conseille actuellement quatre plaignants espère que les juges vont constater que ces personnes sont tout simplement une honte pour la police républicaine française. Il est vrai que si certains dérapages policiers finissent certaines fois devant le tribunal correctionnel, cette affaire défie tout simplement l’entendement. En effet, à la barre, dix policiers de la BAC de nuit de Nancy vont devoir répondre de harcèlement moral commis sur des collègues de leur service. Quatre de ces victimes seront d’ailleurs parties civiles.

>>> À lire aussi : Subway : Un appel au boycott à cause de publicités « racistes »

« Sale bico », « espèce de blatte » « bougnoule » et d’autres termes plus insultant les uns que les autres !

Cette affaire insolite a débuté en juin 2018. Un commissaire a adressé un rapport au directeur départemental de la sécurité publique en Meurthe-et-Moselle, lorsqu’il a été alerté par un gardien de la paix sur des propos et comportements inappropriés au sein de son unité. Le gradé faisait, en effet, état de messages à caractère raciste et également d’insultes telles que « connard », « abruti ». L’un des membres de l’équipe s’est également fait traiter de « bico », de « blatte » promise à la « désinfection ». Plusieurs autres avaient également été contraints de quitter leur service.

>>> À lire aussi : « Sale rebeu de m***e » un gendarme filmé par un joueur du PSG en plein dérapage raciste ! (VIDÉO) 

Source : LeMonde
close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.