Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Compteur Linky : la police part en guerre contre le fameux compteur vert !

Publié par Romane TARDY le 10 Sep 2020 à 6:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le compteur intelligent d’Enedis, Linky, fait beaucoup débat. A Yerres, le maire a pris une décision inédite : il a mobilisé la police contre la pose des compteurs.

A lire aussi : Avis d’imposition : cette ligne qui peut faire baisser votre facture !

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Yerres : Une ville anti-Linky !

Bienvenue dans la ville anti-linky : Yerres ! Cette ville d’Essonne lutte contre l’installation de ces compteurs intelligents d’Enedis. Il est craint que le compteur recueille des informations personnelles ou qu’il soit dangereux pour la santé. Ces dangers n’ont encore jamais été prouvés par des études. Pourtant, 45,8% des compteurs installés dans la commune sont des Linky. C’est un chiffre important mais en dessous des moyennes nationales (deux tiers de Linky) .

Le maire de Yerres s’est lui-même engagé dans cette lutte : « Notre commune s’oppose au déploiement de ce type de compteurs, par une délibération datant de 2016, et qui est toujours en vigueur sur la ville » . Olivier Clodong n’a pas hésité à prendre une importante décision : envoyer la police pour empêcher de poser des compteurs Linky. La police bloque alors la route aux techniciens d’Enedis et leur montre la déclaration. Le maire affirme le faire sur demande des résidents. « Cela doit représenter une dizaine d’interventions par mois » , a-t-il précisé. Pour le maire, c’est un système de précaution : « Je n’ai pas le droit de jouer avec la santé de mes administrés. Tant qu’on n’a pas de certitudes, j’estime que c’est mon travail en tant que maire d’appliquer le principe de précaution » .

Une démarche illégale

Toutefois, cette démarche n’est pas très légale. Déjà, la délibération de 2016, censée permettre aux habitants de s’opposer à l’installation de compteurs Linky, a été attaquée par Enedis qui a remporté le procès devant le tribunal administratif. Cette délibération a été jugée illégale et donc les interventions de la police aussi.

Toutefois, la ville de Yerres n’est pas une exception. En Essonne, 8 autres communes ont pris des arrêtés anti-Linky : Briis-sous-Forges, Brunoy, Juvisy-sur-Orge, Janvry, Grigny, Fleury-Mérogis, Quincy-sous-Sénart, Savigny.

Source : Le Parisien

A lire aussi : En partant en vacances au même endroit que tous les ans, ils ‘imaginaient pas qu’ils allaient devenir riche !

0