Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Bonne nouvelle : Le don du sang va être ouvert aux homosexuels sans conditions

Publié par Charlène Deveaux le 13 Jan 2022 à 9:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À partir du 16 mars 2022, le don du sang sera ouvert aux homosexuels sans conditions, a annoncé Jérôme Salomon, ministère de la Santé.

À lire aussi : Bonne nouvelle : Une première greffe de coeur animal sur un être humain réussite

Une discrimination en moins

Ça parait peut-être absurde, tant c’est censé être banal. Et pourtant, le ministère de la Santé vient tout juste d’annoncer : le gouvernement a (enfin) laissé tomber toute référence dans les critères de don à l’orientation sexuelle pour mettre fin à une « discrimination » .

Cette décision s’inscrit dans le prolongement de la loi de bioéthique et d’une « volonté politique » d’Olivier Véran. Un arrêté sera signé mardi, a annoncé le ministère de la Santé.

Un véritable progrès donc, bien que très récent. Il faut quand même savoir que ce n’est que depuis juillet 2016 que les hommes homosexuels ont pu recommencer à donner leur sang (et sous conditions : une période d’abstinence de 1 an, puis raccourcie à 4 mois en 2019). Car des dizaines d’années avant ça, plus précisément à partir de l’année 1983, cette pratique leur était interdite afin d’éviter les risques de transmission du sida.

don du sang

Plus de mention d’orientation sexuelle

Même si les dons du sang pourront enfin être équitablement possibles pour les homosexuels, il reste quand même des conditions à respecter au début de chaque processus. En effet, le donneur devra déclarer s’il prend un traitement pour la prophylaxie pré ou post-exposition au VIH (PrEP), auquel cas le don sera reporté quatre mois après la dernière prise du médicament.

En revanche, l’orientation sexuelle de la personne ne sera plus demandée ni exigée. « L’extrême vigilance des autorités sanitaires permet une évolution des conditions d’accès au don du sang » , a exprimé Jérôme Salomon. Des questions concernant la sexualité demeureront, autour du nombre de partenaires sexuels et sur la prise de drogues durant les rapports, mais l’orientation sexuelle telle quelle ne sera plus mentionnée. « Ce sont des questions auxquelles les donneurs sont déjà habitués » , précisait-il.

>>> À lire aussi : La mangue : les nombreux bienfaits de ce fruit pour votre santé

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0