Linky : il refuse l’installation du compteur… et il vit l’enfer depuis 2 ans

Publié par le le 30 Oct 2020

Le déploiement des compteurs Linky a débuté en 2015 et fait polémique depuis le début. Quasiment impossible à refuser, le compteur vert d’Enedis se retrouve cette fois dans une affaire plus importante. En effet, un habitant de Lignan-sur-Orb vit sans électricité depuis bientôt 2 ans.

Refuse Linky

>>> À lire aussi : Comment faire des économies avec le compteur d’Enedis ?

Il refuse le compteur Linky et se retrouve sans électricité

Après avoir refusé le nouveau compteur d’Enedis, Nicolas, un habitant de Lignan-sur-Orb près de Béziers, s’apprête à passer son deuxième hiver sans électricité. C’est en septembre 2019, qu’il refuse l’installation du Linky dans sa maison de 120 m² auparavant munie d’un compteur de chantier provisoire.

À la fin du contrat et des travaux, l’entreprise lui aurait enlevé l’équipement sans la prévenir assure cet habitant. Disposé à l’extérieur sur le trottoir, Nicolas assure avoir payé toutes ses factures et 50 % du raccordement. Malgré de multiples propositions, Nicolas et Enedis ne trouvent pas d’accord, laissant le père de deux enfants en bas âge (3 et 7 ans) sans courant.

En effet, Nicolas a “proposé d’acheter un compteur sur internet. Refus catégorique d’Enedis.” Ce refus ne lui permet pas de profiter de ses enfants dont il s’est récemment séparé de la mère. Cet habitant vit au jour le jour : “Depuis un an, on se débrouille comme on peut. D’abord avec l’utilisation un groupe électrogène. Mais ça fait du bruit. Depuis, nous allons dans la famille, ou chez des amis. Ce n’est pas simple. Mais pas question de quitter notre maison. C’est un projet de vie.”

>>> À lire aussi : Linky : voici pourquoi votre facture d’électricité a augmenté depuis l’installation du compteur vert

Linky au coeur de nombreuses polémiques

Avec l’intervention de France Bleu et le soutien d’un collectif d’opposants à Enedis  (Stop Linky Languedoc Roussillon + info 5G), l’entreprise s’est engagée à lui trouver une solution. Philippe Malagola, le directeur d’Enedis dans l’Hérault précise que “Nous ne le laisserons pas dans cette situation. On posera un compteur. Nous sommes désolés de sa situation”. Il explique que cette réticente est rare, pourtant, Nicolas est loin d’être seul dans ce cas.

Les opposants au Linky indiquent que : “Ce chantage est intolérable et illégal. L’électricité est un droit l’article 121-1 alinéa 4 du Code de l’énergie, reconnaît ‘le droit de tous à l’électricité, un bien de première nécessité‘ […] l’article L. 322-8 du même code, Enedis SA est chargée d’assurer l’accès au réseau de distribution dans des conditions objectives, transparentes et non discriminatoires et sans oublier que le compteur Linky n’est pas obligatoire pour le consommateur”.

>>> À lire aussi : Linky : la vérité derrière le nom qui fait polémique

Publié par le le 30 Oct 2020
0