Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Olivier Véran : La phrase inquiétante du ministre qui ne présage rien de bon pour la France

Publié par Manon CAPELLE le 02 Mar 2021 à 12:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 1er mars, Olivier Véran était présent sur le plateau de France 2, invité par Anne-Sophie Lapix. Le ministre de la Santé s’est montré plus prudent que le président à propos de la situation sanitaire du pays.

>>> À lire aussi : Olivier Véran : un reconfinement est bien envisagé

Olivier Véran se montre moins rassurant qu’Emmanuel Macron

Ce lundi 1er mars, Olivier Véran était invité sur le plateau d’Anne-Sophie Lapix, sur France 2. Le ministre de la Santé est venu pour réagir à l’annonce d’Emmanuel Macron, faite quelques heures plus tôt.

Le président de la République demandait aux Français de « tenir encore quelques semaines » avec les mesures ordonnées. Ensuite, l’exécutif pourrait envisager un assouplissement des mesures, comme le couvre-feu d’ici « quatre à six semaines ».

Pourtant, le ministre s’est montré beaucoup plus prudent que le chef d’Etat. En effet, il a refusé de « se risquer à faire des prévisions ». Il précise : « Hélas, sur les quatre à six prochaines semaines, il ne faut pas compter qu’on réduise la voilure des mesures (…) et nous espérons évidemment ne pas aller au-delà ».

>>> À lire aussi : Olivier Véran annonce l’allongement de la durée d’isolement pour les personnes positives à la Covid-19

« On croise les doigts »

D’après le ministre, « nous ne sommes jamais vraiment sortis de la deuxième vague« . En effet, un plateau se dessine depuis de nombreuses semaines. D’autant plus que certains départements nécessitent une attention particulière, en raison d’une hausse significative du nombre de contaminations.

Alors, Olivier Véran a rappelé l’importance de la vaccination. Il a expliqué que la France « se trouve à plus de 80% d’utilisation des doses de Pfizer ». Quant au vaccin AstraZeneca, le ministre explique qu’il a « tout de même trouvé son public », malgré qu’il ne soit pas le plus apprécié de la population.

De ce fait, il insiste sur le fait que les personnes de plus de 50 ans peuvent se faire injecter le vaccin. Le ministre de la Santé conclut d’une manière peu convaincante : « On croise les doigts ».

Olivier Véran phrase inquiétante

>>> À lire aussi : Troisième confinement ? Olivier Véran répond et fait une annonce qui va surprendre les Français ! (vidéo)