Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Il m’a serrée la main ! » Des parents contestent la décision de justice de débrancher leur enfant de 12 ans

Publié par Celine Spectra le 18 Juin 2022 à 10:44
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Certaines fois, les décisions de justice sont difficilement « entendables » pour le cœur. C’est le cas dans cette triste histoire que nous allons vous relater. Il s’agit de celle d’un petit garçon de douze ans. Dans le coma depuis le 7 avril dernier, atteint de lésions cérébrales. Le juge vient de décider que son combat avait assez duré… Et qu’il était nécessaire de le débrancher. 

La suite après cette publicité
"Il m'a serrée la main !" Des parents contestent la décision de justice de débrancher leur enfant de 12 ans.

YouTube

Fin de l’assistance respiratoire pour Archie, douze ans

La suite après cette vidéo

Depuis le 7 avril dernier, le jeune Archie, douze ans, est hospitalisé au Royal London Hospital, dans l’est de Londres. Ces médecins ont déclaré à la Haute Cour qu’il était malheureusement  « très probable » que le jeune garçon soit mort cérébral. Ils ont donc souhaité demander la fin de son assistance respiratoire.

La mère d’Archie, Hollie Dance, affirme, comme vous pouvez bien évidemment l’imaginer, être complètement « dévastée« . La famille prévoit d’ailleurs de faire appel.

La suite après cette publicité

Pour information, le jeune Archie avait subi des lésions cérébrales lors d’un incident à la maison, qui, selon sa mère, était certainement associé à un stupide défi en ligne. Depuis le 7 avril, il n’a jamais repris conscience.

« Mon fils est toujours là »

Dans une interview accordée suite à la décision du tribunal, la maman dévastée a déclaré être extrêmement déçue par la décision du juge après des semaines de bataille juridique… Elle qui souhaitait tout simplement être au chevet de son petit garçon. Pour elle, il n’est pas humain que ce jugement soit basé sur un simple IRM. Et sur un « probable » lorsqu’on se demande s’il est mort… Elle affime être « écœurée » que l’hôpital et le juge n’aient pas pris en compte les désirs de la famille. 

La suite après cette publicité

Pour elle, le cœur de son fils bat toujours. Et en tant que mère, elle sait pertinemment qu’il est toujours présent. Toujours selon ses propos, elle n’acceptera qu’il s’en aille seulement lorsque « Dieu » l’aura décidé. Mais aucunement sous la réflexion de l’homme. « Nous n’abandonnerons pas Archie !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.