Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

La peine de mort a été autorisée dans ce pays européen : pour quel motif ?

Publié par Camille Lepeintre le 19 Mai 2022 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’elle était récemment le lieu des négociations entre la Russie et l’Ukraine, la Biélorussie a introduit la peine capitale pour les tentatives d’acte de terrorisme, ce mercredi. Un projet de loi que Marina Lenchevskaïa, membre de la Commission de sécurité nationale du pays, a longtemps défendu.

Biélorussie peine de mort terrorisme

« Cette mesure est nécessaire aujourd’hui »

Le projet était en pourparlers en avril dernier ! La Biélorussie prévoyait de modifier le Code criminel afin d’introduire la peine capitale pour les tentatives d’acte de terrorisme et pas seulement pour ceux qui sont passés à l’acte. Ce mercredi 18 mai, c’est désormais chose faite. « Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a signé la loi prévoyant la possibilité de la peine de mort pour une tentative d’acte de terrorisme » , a déclaré l’agence Ria Novosti.

Marina Lenchevskaya, membre de la Commission de sécurité nationale du pays a longtemps milité pour que ce soit le cas :

Les forces de l’ordre enregistrent un nombre important d’intentions terroristes en ce qui concerne les installations et infrastructures critiques […] Il faut ériger aujourd’hui une barrière législative claire. Les mesures en réponse à de tels crimes doivent être adéquates, proactives et préventives […]  Regardez ce qui se passe dans les pays voisins. Plusieurs faits de préparatifs pour commettre des attentats terroristes ont déjà été découverts en Russie. Permettez-moi de le répéter : cette mesure est nécessaire aujourd’hui.

Le seul pays d’Europe à appliquer la peine de mort

Alors que plus de 80% des Japonais sont pour la peine de mort, la Biélorussie, de son côté, est le dernier pays d’Europe à l’appliquer. Et ils ne font pas les choses à moitié. La procédure, plutôt barbare, est la suivante : le détenu est transporté dans un lieu secret de la prison de Minsk, les yeux bandés. Deux membres du personnel l’obligent à s’agenouiller et le bourreau (un membre du Comité pour l’exécution des peines) l’exécute d’une balle dans la nuque avec un pistolet Makarov PB 6P9, au moment où il s’y attend le moins.

Malgré les nombreuses manifestations des citoyens à l’encontre de la peine de mort, le président, Alexandre Loukachenko, a déclaré en janvier 2012, qu’il abolirait la peine capitale dès que les États-Unis le feront. En d’autres termes, ce n’est pas pour aujourd’hui. Le Texas a d’ailleurs exécuté son plus vieux condamné à mort en avril dernier.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0