Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Roland-Garros : Une ramasseuse de balles fond en larmes après avoir reçu une balle de tennis en pleine tête

Publié par Elodie GD le 05 Juin 2023 à 18:02

Lors d’un match double femmes qui se tenait à Roland Garros, une ramasseuse de balles a été touchée à la tête par une balle. La joueuse responsable du tir et son binôme ont été disqualifiées.

>> A lire aussi : Shy’m : son ex, le tennisman Benoit Paire, lui laisse un message lourd de sens sur Instagram

Une ramasseuse de balle peu chanceuse

L’image de la jeune bénévole en larmes a fait le tour des réseaux sociaux. Alors que le match double opposant la japonaise Miyu Kato et sa coéquipière l’indonésienne Aldila Sutjiad à Marie Bouzkova et Sara Sorribes battait son plein, les choses ont pris une tournure inattendue.

Après un revers de Kato, une balle frappe une ramasseuse de balles à l’arrière de la tête. Sous le choc et l’effet de la douleur, la jeune femme s’effondre. La joueuse, désolée, s’est précipitée à sa rencontre pour s’excuser.

Un geste qui n’a pas semblé convaincre leurs adversaires qui ont demandé des sanctions plus sévères.

>> A lire aussi : Cette championne légendaire de tennis annonce être atteinte d’un double cancer

« La fille pleurait toujours un quart d’heure après »

Si au départ la joueuse n’a reçu qu’un avertissement, ce dernier s’est très vite transformé en disqualification. Et ce, surtout à cause de la pression exercée par ses adversaires au superviseur, comme on peut le voir dans cette vidéo publiée par Eurosport.

« Je n’ai pas vu ce qui s’est passé, mais j’ai vu que la fille pleurait toujours un quart d’heure après » , a expliqué Marie Bouzkova. « Il n’y a d’abord eu qu’un avertissement parce que l’arbitre n’avait pas vu que la fille pleurait et qu’elle avait si mal » , a-t-elle poursuivi.

« Nous avons dit au superviseur qu’il devait s’inquiéter de plus près à ce qui était arrivé parce que la fille pleurait et que la balle l’avait frappé directement. Ce n’est pas comme si la balle avait rebondi ou si elle avait été longue » , a souligné la joueuse tchèque.

Tout est bien qui finit bien cependant : une fois le choc passé, la jeune femme a affirmé qu’elle se sentait mieux.

>> A lire aussi : Menstruations : les joueuses de tennis ont enfin le droit de porter des vêtements de couleur

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.