Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

« Violée près de 400 fois » : les terribles révélations d’une ancienne joueuse de tennis au sujet de son entraîneur…

Publié par La rédaction le 08 Sep 2023 à 14:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une sordide affaire qu’a racontée cette ancienne joueuse de tennis. Et pour cause… Son nom ? Angéline Cauchy. Réputée pour avoir occupé les premiers rôles du tennis français lors de ses années juniors, elle fait aujourd’hui la une de l’actualité pour les traumatismes qu’elle a vécus… à cause de son entraîneur de l’époque. Elle a confié avoir subi plus de 400 viols… Quelle horreur !

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : La joueuse de tennis la plus sexy du monde a dépensé une fortune en chirurgie

La suite après cette vidéo

Cette ancienne joueuse de tennis raconte son enfer

C’est face aux députés de l’Assemblée Nationale qu’Angélique Cauchy a raconté son enfer. Dès ses 12 ans, elle a été abusée sexuellement par son entraineur de tennis au sein du club de la célèbre ville parisienne de Sarcelles. Et aujourd’hui, elle témoigne pour sensibiliser et accompagner tous ces jeunes qui pourraient, à leur tour, se retrouver dans des situations difficiles. « Ça s’est fait en même pas deux ou trois mois », commence-t-elle ainsi par expliquer aux élus de la République.

La suite après cette publicité

Cependant, le pire venait quelques secondes plus tard, lorsque l’ancienne joueuse de tennis a confié le nombre de fois où elle a eu à subir les abus de son entraîneur. « J’ai été violée près de 400 fois par mon entraineur, pendant deux ans », a-t-elle fini par confier dans un calme impressionnant et exemplaire.

joueue tennis angelique cauchy

>>> A lire aussi : Un célèbre comédien condamné à 30 ans de prison pour viols

La suite après cette publicité

Personne ne voulait l’écouter

Son entraineur, aujourd’hui derrière les barreaux, avait un mode opératoire bien précis : emmener ses victimes à La Baule, loin de chez elles. « Cela a été les quinze pires jours de ma vie. Ça parait fou, mais j’ai fait ces treize pas qui me séparaient de sa chambre pour aller me faire violer », poursuit Angélique Cauchy, pour qui ces jeunes années de tennis sont aujourd’hui un mauvais cauchemar conte lequel il faut lutter. Le coupable, lui, a écopé de dix-huit ans de prison…

>>> A lire aussi : Main sur les fesses et bisou sur la bouche : l’attitude de ce père envers sa fille de 16 ans, championne de tennis, choque profondément les internautes

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.