Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Télé-réalité

« La télé-réalité, c’est comme une relation toxique » : Alix balance tout !

Publié par Lou Tabarin le 03 Mar 2022 à 20:50
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

De passage à Paris, l’ex candidate des Marseillais et des Princes et Princesses de l’amour Alix Desmoineaux a livré ses impressions sur la télé-réalité aux journalistes du Monde. L’occasion pour la jeune femme de revenir sur les débuts du mouvement #MeToo télé-réalité.

À 28 ans, Alix Desmoineaux en a définitivement terminé avec la télé-réalité. Après les révélations chocs sur ce milieu qui l’a fait connaître, elle raconte ce qui se passe derrière les caméras et dénonce les productions. La jeune femme a désormais d’autres projets en tête. Interviewée par Le Monde le 28 février dernier, elle revient sur le scandale #MeToo télé-réalité.

>>> À lire aussi « C’est un monde de fils de p*te » : Une candidate des Marseillais balance sur la télé-réalité et les influenceurs (vidéo)

Alix, lanceuse d’alerte malgré elle

En novembre 2021, Alix dévoile une simple anecdote qui bouleverse le milieu de la télé-réalité. Lors d’une interview pour Melty, elle raconte avoir vu une vidéo dans laquelle un candidat très connu agresse sexuellement une mineure. Bien qu’elle n’ait pas voulu divulguer le nom de la personne, les internautes et blogueurs ont mené leur propre enquête. Un nom est ressorti. Il s’agirait d’Illan Castronovo, 28 ans, candidat entre autres des Princes et Princesses de l’amour.

« Je n’ai jamais voulu être une lanceuse d’alerte, je répondais simplement à des questions dans le cadre de la promotion de mon livre.Je ne pensais pas que cela prendrait une telle ampleur » , indique la jeune femme aux journalistes du Monde. L’affaire a pris un tournant médiatique lorsque d’autres candidates comme Nathanya ou Cynthia Ben Khalifeh ont pris la parole et ont témoigné contre Illan. Ce dernier nie en bloc malgré les lourdes accusations portées contre lui.

Au fil du temps, les téléspectateurs s’indignent. Les productions, au courant des faits reprochés à Illan, le font quand même participer aux émissions. Malgré la présomption d’innocence, les faits relatés sont graves. Illan n’a pas été radié des programmes alors qu’il est toujours visé par une enquête ouverte par le procureur de Nice.

Elle met la faute sur les producteurs

Si Alix continue son combat aujourd’hui, c’est avant tout pour les victimes. Mais l’ex de Benji tient aussi à dénoncer le système manipulateur des productions de télé-réalité. Pour elle, « on ne sait jamais vraiment ce pour quoi on signe » , et les candidats ne sont que de vulgaires produits exploités pour leur image. Les valeurs morales sont relayées en second plan. Dans l’affaire Illan, peu importe les accusations contre lui, son image à l’écran fait vendre. C’est également le cas pour un autre candidat « dans le milieu, un candidat est connu pour avoir la main leste envers sa copine, les producteurs le savent et n’agissent pas » .

Candidate connue pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Alix indique que personne ne fait le poids face aux productions : « Les producteurs nous laissent entendre que, sans eux, on ne sera plus rien. Ils s’immiscent dans notre intimité et menacent de nous évincer si on fait trop de remous. Une fois, ils ont même appelé mon copain de l’époque pour lui suggérer de me quitter » . C’est donc un cercle vicieux, une « relation toxique » dont Alix s’est définitivement éloignée pour son plus grand bien.

>>> À lire aussi « On vivait avec un frigo vide » : Alix fait de rares confidences sur ses galères avant la télé-réalité

0