Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

« Je n’assume pas » : Léa Salamé mal à l’aise après les blagues douteuses d’un humoriste dans Quelle époque

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 03 Avr 2023 à 13:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 1er avril dernier, Léa Salamé s’est retrouvée dans l’embarras sur le plateau de Quelle époque ! sur France 2. L’humoriste Philippe Caverivière a en effet créé le malaise après deux blagues choquantes.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Il est allé aux p*tes » « il a les doigts qui collent » : Léa Salamé mal à l’aise après le témoignage de Michael Youn

Depuis le 24 septembre dernier, Léa Salamé est aux commandes du talk-show de France 2. Drôle et festif, le programme télé réalise régulièrement de belles audiences. Il faut bien l’avouer, l’animatrice de 43 ans sait s’y prendre pour attirer l’attention des téléspectateurs.

Les invités triés sur le volet y sont certainement pour quelque chose. L’humoriste Philippe Caverivière fait aussi parler de lui pour ses blagues à la fois sarcastique, ironique et au second degré.

La suite après cette publicité

L’émission Quelle époque ! du 1er avril dernier n’a pas fait exception . L’humoriste de 52 ans a, une fois de plus, tenté de faire rire le public. Seulement, le quinquagénaire a mis mal à l’aise l’animatrice et les invités sur le plateau après deux blagues douteuses.

La suite après cette vidéo

« Les albinos dans les orphelinats »

Pour rappel, en janvier dernier, son sketch sur l’ancien ministre des Solidarités, Damien Abad, a fait beaucoup parler. Le quinquagénaire n’a en effet pas hésité à se moquer de l’homme politique.

La suite après cette publicité

Il l’a comparé à un pingouin. Le principal concerné a alors réclamé des excuses publiques. Chose que l’humoriste n’a pas vraiment fait. Dans une chronique, il a préféré s’excuser auprès de ces animaux marins.

Tout laisse à penser que Philippe Caverivière n’hésite pas à dire tout haut ce qu’il pense à travers ses vannes percutantes. Cependant, le compagnon de Sarah peut parfois faire des blagues qui ne passent pas. C’est justement le cas dans l’émission de société et de divertissement du 1er avril dernier.

Cette fois, il a évoqué les violences policières. Une vidéo des manifestations contre la réforme des retraites a été diffusée. Des fourgons de police se percutent ce qui a provoqué l’hilarité générale.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

« En voyant ça, on a tous eu la même réaction, on s’est dit : ‘Pierre Palmade est devenu CRS’ », a-t-il balancé. « Ohhh ! », s’est exclamé le public. De son côté, Léa Salamé était mal à l’aise et elle n’était pas au bout des mauvaises surprises.

En effet, Philippe Caverivière a aussi évoqué la cote de popularité en baisse du président de la République, Emmanuel Macron. Il l’a alors comparé à un yaourt à la cerise. Ce, avant de déclarer :

« Les yaourts aux cerises c’est un peu comme les albinos dans les orphelinats, ils partent en dernier »

La suite après cette publicité

À lire aussi : Une interview de Léa Salamé fait scandale (vidéo)

Léa Salamé se désolidarise de Philippe Caverivière

La suite après cette publicité

Il n’en fallait pas plus pour créer le malaise sur le plateau de Quelle époque !. Léa Salamé a d’ailleurs préféré se cacher derrière sa fiche. L’ancien acolyte de Laurent Ruquier a toutefois tenu à déclarer : « Celle-là je ne l’assume pas, non ».

Il y a fort à parier que l’humoriste se soit fait recadrer en coulisses par l’animatrice de France 2. Apparemment, il aurait, une fois de plus, dépassé les limites. Reste à savoir si le quinquagénaire va prochainement présenter ses excuses.

À lire aussi : Christophe Dechavanne : cette question de Léa Salamé qui l’a extrêmement vexé (vidéo)

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.