Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

France Télévisions en grève : Ces émissions qui ont été déprogrammées

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 28 Juin 2022 à 14:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En ce mardi 28 juin, si vous allumez votre poste de télévision, vous allez sûrement tomber sur certains programmes comme à votre habitude. Mais en zappant sur de nombreuses chaines du service public, vous allez remarquer que des programmes ne sont pas disponibles. Cela est dû à une raison bien précise. Une grève qui fait suite à une mesure que de nombreux politiques ont proposée lors de l’élection présidentielle.

grève des programmes

La redevance télé au cœur du problème

Ce mardi matin, que ce soit sur les chaines de télévision ou encore les antennes de radio du service public n’ont pas pu diffuser certains de leurs programmes. En effet, une partie des équipes se sont mises en grève face au projet de suppression de la redevance audiovisuelle. Cette mesure avait été proposée par le gouvernement l’automne dernier. Elle avait ensuite été reprise par de nombreux candidats à la présidentielle il y a quelques mois.

On pouvait donc entendre de la musique sur France info, France Inter ou encore France Culture à la place des matinales. Concernant la télé, France 2 proposait des rediffusions d’extraits de Télématin. Plusieurs syndicats du groupe France TV appellent à un mouvement de grève générale aujourd’hui. Un rassemblement est prévu à midi à Montparnasse à Paris, pour un défilé en direction de l’Assemblée nationale.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

A quoi sert la redevance télévisuelle ?

Créée en 1933, la redevance est la principale source de financement de l’audiovisuel public. Cette taxe est devenue d’autant plus stratégique depuis la suppression de la publicité en soirée puis dans les programmes pour enfants, sur les chaînes du service public. La redevance a rapporté 3,7 milliards d’euros en 2021 d’après le ministère de la Culture. Cet impôt est payé par tous les contribuables qui possèdent une télévision. Le montant de cette redevance s’élève à 138 euros en métropole et 88 euros pour les départements et territoires d’outre-mer.

Depuis 2018, le gouvernement souhaite supprimer cette redevance. Une suppression qui obligerait aux différents médias de réduire considérablement leurs dépenses sur leurs programmes et leurs productions. « Soit l’État continue de financer l’audiovisuel public et mobilise de l’argent public, donc celui du contribuable. Soit il ne compense pas la fin de la redevance et réduit donc les moyens de l’audiovisuel public » , ont mis en garde mi-mai les trois sociétés des journalistes (SDJ) de France 2, France 3 et Franceinfo.fr.