Australie : le gouvernement demande d’abattre les animaux brûlés dans les incendies (Vidéo)

Les incendies ont déjà tué près de 480 millions d’animaux sur le territoire. Le gouvernement demande aux soignants d’abattre certains animaux brûlés dans les incendies.

>>> À lire aussi : Un chien de berger sauve tout un troupeau de moutons pris dans les incendies en Australie

En Australie, le gouvernement demande d’abattre certains animaux brûlés

Nombreux sont les animaux effrayés et souffrants dans les incendies, en Australie. Le gouvernement a publié un communiqué, appelé Plan d’intervention du Victoria, pour la réhabilitation de la faune touchée par le feu. Ce document n’inclut pas toutes les espèces.

Plutôt que de conduire les animaux dans des centres de secours, le communiqué conseille d’euthanasier les « joeys [bébés kangourous et koalas, NDLR] encore dépendants au lait » trouvés dans les feux. Le gouvernement se justifie en affirment que ces animaux « ont besoin de soins de longues durées et ne peuvent être remis en liberté.« 

Aussi, le document décrit les méthodes d’euthanasie, comme l’injection mortelle, l’utilisation d’objets contondants et le tir à l’arme à feu. 

>>> À lire aussi : Australie : les photos chocs avant et après les incendies (Vidéo)

Les citoyens dénoncent ces instructions, très controversées

Malgré les requêtes du gouvernement, les soignants d’animaux sauvages sauvent les bébés koalas et kangourous.

Nikki Medwell, directrice du Rex Box Wildlife Shelter dans le Victoria, a dénoncé ces instructions controversées, en disant qu’elle a l’impression que le gouvernement ne fait rien pour aider les animaux dans le besoin. « Peu importe qu’ils aient été brûlés, s’ils sont trouvés sur les terrains d’incendie, ils sont abattus«  explique-t-elle. C’est une faune saine qui est abattue, y compris les koalas qui sont au bord de l’extinction.

Effectivement, les koalas sont inscrits sur la liste rouge de l’UICN, catégorisés comme étant vulnérables à l’extinction. Déjà plus de 20 000 koalas ont été tués, uniquement sur l’île de Kangaroo.

>>> À lire aussi : Il va chercher son chien chez le toiletteur mais s’aperçoit que quelque chose cloche

Le gouvernement défend son plan d’intervention

Un porte-parole du ministère de l’environnement du Victoria a défendu ce plan d’intervention. Il déclare que les lignes directrices restent ouvertes à l’interprétation.

Cet homme explique que les joeys toujours dépendants au lait, qui n’ont pas de fourrure et ont encore les yeux fermés et les oreilles baissées, devaient être abattus. En revanche, ceux qui ont de la fourrure sont évalués au cas par cas.

Selon National Geographic, il faut environ six mois pour que les bébés kangourous ou koalas aient des poils.

Le ministère a publié une déclaration. Dans cette dernière, une série de facteurs déterminent si les animaux blessés doivent être soignés ou euthanasiés. Cela comprend la durée de la réhabilitation nécessaire à l’animal. Plus tôt les animaux peuvent retourner dans la nature, plus leur chance de survie est grande.

>>> À lire aussi : Un chasseur tire sur un sanglier : la balle termine dans une maison !

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 08 Jan 2020
0