Les 10 pires techniques de torture réservées aux femmes au Moyen-Âge

 

Aaaah, le Moyen Âge… Une si belle période pour les femmes. L’apogée de la torture, de nombreuses techniques ont été développées à cette époque. Il faut dire que les bourreaux étaient spécialement créatifs ! Pour punir les « crimes » commis par des femmes, des dizaines d’instruments ont été mis au point, tous plus horribles les uns que les autres. Le pire étant que là où les femmes risquaient de perdre leur vie, les hommes s’en tiraient souvent avec juste une amende.

Le châtiment était souvent bien plus élevé que le méfait commis. La liste des actes punissables était longue, l’adultère et la prostitution en première ligne. Mais on peut aussi retrouver des crimes bien moins graves. On punissait par exemple la liberté sexuelle, les commères ou même les femmes qui avaient un peu trop de caractère. Petit bonus : certaines de ces techniques de torture sont toujours utilisées aujourd’hui.

1. L’ablation du nez

Cette torture était réservée aux femmes de petite vertu. On leur coupait le nez car c’était à l’époque le symbole de la beauté féminine. Louis XIV avait même ordonné qu’on coupe le nez et les oreilles des prostitués surprises à batifoler avec des soldats. Si les femmes se retrouvaient défigurées à vie, ce n’était pas le seul problème. Il arrivait souvent que les blessures s’infectent, causant la mort de la victime.Pour les prostitués, la peine était double car sans leur physique attrayant, elle perdait leur travail et donc leur source de revenus. Les hommes quant à eux s’en sortaient avec une simple amende. Joie et bonheur.

>> À lire aussi : Féminisme : Qu’en pensent vraiment les hommes ?

2. La marche de la honte

Si vous avez déjà regardé la série Game of Thrones, alors vous connaissez cette forme de torture ! Vous vous souvenez de la marche de la honte de Cersei dans les rues de King’s Landing avec le fameux « Shame ! Shame ! Shame! » ? Eh bien c’est totalement la même chose. Les femmes adultères ou celles qui étaient très autoritaires étaient forcées de marcher nues dans les rues de leur ville. Pour assurer la bonne ambiance, les spectateurs leur jetaient des ordures et les insultaient.

3. Le manteau d’ivrogne

Vous êtes une femme infidèle ? Si vous aviez vécu au Moyen Âge, vous auriez peut-être eu la chance de tester le manteau d’ivrogne. Malheureusement pour vous, vous ne saurez jamais ce que ça fait de se retrouver enfermée dans un tonneau de vin dont seul votre tête, vos bras et votre jambe dépassent. Evidemment, pas moyen de faire ses besoins autre part et le tonneau commençait à s’infecter de vers au bout de quelques jours. Vraiment, c’est bien dommage que ça n’existe plus.

4. La torture de la bride-bavarde

Une charmante torture réservée à celles qui parlaient un peu trop. On leur plaçait un pic en métal dans la bouche qui entaillait la langue de celles qu’on appelait les commères. Ces femmes étaient accusées de colporter trop de ragots et de ne pas savoir tenir leur langue.

torture Moyen-Âge

5. Le joug à mégère

Cette forme de torture était bien évidemment destinées aux mégères, comme son nom l’indique. C’est un instrument en métal ou en bois qui force les femmes à marcher avec la tête et les bras entravés. Si on voulait rajouter un petit côté fun, on pouvait y attacher deux femmes en même temps. Pratique pour discuter (non).

Votre article continue en page 2. Cliquez sur « Page suivante » pour continuer.

En savoir plus sur : - -

Publié par Constance le 16 Mai 2019
 
0