Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

14 juillet : Le gouvernement prend de lourdes décisions sécuritaires

Publié par Romane TARDY le 13 Juil 2023 à 10:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce vendredi, c’est la fête nationale. Malheureusement, au vu du climat actuel tendu, le gouvernement a pris de lourdes mesures pour tenter de limiter les débordements et dégradations ce soir-là.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Izïa Higelin brise enfin le silence après ses propos dérangeants sur Emmanuel Macron

Le 14 juillet, une soirée à risques

La suite après cette vidéo

Après les nuits de violences qui se sont enchainées à Paris, le gouvernement craint un retour des tensions le soir du 14 juillet, jour de la fête nationale. Si Emmanuel Macron a choisi de ne pas s’exprimer à cette date, le gouvernement a pris de nombreuses mesures pour limiter les débordements.

La suite après cette publicité

Gérald Darmanin a ainsi présenté son plan de sécurité renforcé pour ce soir-là. Le ministre de l’Intérieur a d’abord admis que « ce rendez-vous est malheureusement marqué par des violences de façon traditionnelle » . Il a rappelé que lors de l’édition précédente, plus de 800 interpellations avaient eu lieu et de nombreux véhicules avaient été incendiés.

Le ministre a alors assuré que 130 000 policiers seront mobilisés ainsi que le RAID et le GIGN, et cela, dès ce 13 juillet au soir.

À lire aussi : Emmanuel Macron et Gérald Darmanin surpris en train de pousser la chansonnette

La suite après cette publicité

Des festivités limitées

Gérald Darmanin est ensuite revenu sur les règles autour des feux d’artifice : « Nous avons décidé de restreindre l’usage des feux d’artifice. L’usage, la vente et le transport étant interdits par un décret publié le 8 juillet à l’exception des professionnels » .

La suite après cette publicité

Ainsi, les communes sont bien libres d’organiser feux d’artifice et concert à leur guise. Les festivités, dont le défilé et le feu d’artifice de la Tour Eiffel à Paris, sont également maintenus. À l’inverse, « 150.000 artifices et mortiers illégalement détenus ont été saisis depuis le 30 juin et des commerces qui les vendaient illégalement ont été fermés » , a dévoilé le ministre.

Comme lors des nuits de violences qui ont suivi la mort de Nahel, les bus et tramways seront arrêtés partout en France à 22 heures. Il sera également interdit de manifester jusqu’au 15 juillet.

À lire aussi : Éric Zemmour remet en cause le contexte du décès de Nahel : « C’était un petit voyou qui a pris des risques »

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.