Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« La cellule de Barbie » : Jonathann Daval en prison, révélations chocs de sa mère sur sa détention

Publié par Elodie GD le 29 Nov 2022 à 8:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans un livre intitulé Moi, maman de Jonathann, la mère de Jonathann Daval a fait des confessions concernant son ressenti : celui d’être la mère d’un homme coupable de la disparition de sa femme. Elle a notamment fait d’étonnantes révélations sur la vie de son fils.

>> A lire aussi : « Il reste quelqu’un de bien » : La mère de Jonathann Daval prend la défense de son fils dans TPMP (vidéo)

Jonathann Daval, suspect insoupçonné

En octobre 2017, une affaire sordide éclate. Le corps d’Alexia Daval est retrouvé partiellement calciné deux jours après le signalement de sa disparition. Les médias s’emparent aussitôt de l’affaire, faisant un focus sur le mari ainsi que sur les parents de la victime. Durant des mois, les Français se souviendront de Jonathann Daval comme de l’homme effondré après la disparition de sa femme. Devant les caméras, il fait de nombreuses apparitions en larmes, incapable de contenir la tristesse qui le ronge.

Comment soupçonner cet homme que le chagrin empêche de s’exprimer durant les funérailles de son épouse ? Un homme que les parents de la victime sont obligés de soutenir pour qu’il puisse marcher durant la procession ? Pourtant, quelques mois plus tard, la vérité a éclaté. Jonathann Daval avoue avoir ôté la vie à son épouse. Ce retournement de situation digne des plus grands thrillers marquera à jamais les téléspectateurs à travers la France entière.

>> A lire aussi : Jonathann Daval : ce cadeau interdit que sa mère a fait entrer en prison

Ni le profil d’un criminel, ni celui d’un délinquant

Bien obligée de reconnaître la culpabilité de son fils dans cette affaire, Martine Henry a tout de même tenu à partager son ressenti. À travers son livre Moi, maman de Jonathann, elle veut montrer que malgré l’acte horrible qu’il a commis, son fils n’est pas un monstre pour autant. Son ouvrage fait écho au livre des parents d’Alexia, Alexia, notre fille, paru en 2021.

Dans les pages de l’ouvrage, elle a notamment évoqué le calvaire vécu par son fils en prison. Selon les dires des surveillants, Jonathann Daval n’aurait pas sa place derrière les barreaux. La raison ? Il n’aurait ni le profil d’un criminel, ni celui d’un délinquant.

Peu de temps après son incarcération, Jonathann Daval pesait d’ailleurs 30 kilos à peine. Toujours selon les surveillants, sa cellule, étonnante de propreté, aurait été baptisée « cellule de Barbie » par les surveillants et autres prisonniers. Une propreté qui s’explique notamment à cause de troubles obsessionnels compulsifs dont il souffre depuis l’adolescence.

>> A lire aussi : « Je ne l’ai pas aidé à parler » : la mère de Jonathann Daval fait de troublantes révélations

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0