Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

Chat coupé en deux par un train : la réaction des chroniqueurs de TPMP choque la Toile (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 24 Jan 2023 à 14:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les chroniqueurs de TPMP se sont penchés ce lundi 23 janvier sur un fait divers qui a marqué les Français : le chat qui a été coupé en deux par un train. Comme pendant chaque débat, il n’était pas tous d’accord. Certains ont même choqué avec leurs propos. Découvrez-les dans la vidéo ci-dessous.

À lire aussi : Singe défiguré, gifle à un aigle : le dresseur accusé de maltraitance animale se défend sur TPMP (vidéo)

Chat écrasé par un train : les chroniqueurs de TPMP divisés

À la gare Montparnasse, le 2 janvier dernier, deux femmes s’apprêtaient à partir pour Bordeaux. Elles ont laissé s’échapper leur chat qui a décidé de se réfugier sous le train. Inquiètes, elles ont signalé la présence de l’animal à la SNCF. Toutefois, le départ du train a été maintenu et le chat s’est retrouvé coupé en deux !

La SNCF aurait ensuite proposé aux victimes de récupérer le corps du félin et de leur offrir un billet de train. Évidemment, cette histoire a choqué les Français.

TPMP s’est emparé du sujet pour son dernier débat. Il s’agissait d’estimer si la SNCF devait être condamnée dans cette affaire. Six chroniqueurs ont directement répondu « oui » sans aucune hésitation.

chat sncf

Valérie Bénaïm et Guillaume Genton ont rappelé qu’il s’agissait d’un « être vivant et sensible » et non d’un objet. Pour Gilles Verdez, les agents qui ont pris la décision de démarrer quand même le train devrait finir en prison.

À lire aussi : « Elle serait tombée dans l’escalier » : Les deux influenceurs accusés de maltraitance sur leur chien cherchent à se dédouaner dans TPMP (vidéo)

Trois chroniqueurs défendent la SNCF, ils se font dézinguer

Néanmoins, trois chroniqueurs ont décidé de défendre la SNCF. Pour Géraldine Maillet, les agents ne souhaitaient pas cette issue et ont fait « ce qu’ils ont pu » en parlementant pendant vingt minutes. Elle a détaillé son point de vue : « Si on bougeait le train, on le condamnait. Ils imaginaient qu’en bougeant le train le chat par réflexe se serait enfui, mais ce n’est pas ce qui s’est passé » . Elle précise également que le chat aurait dû être davantage surveillé.

Pour Bernard Montiel, les agents auraient mis leur vie en danger s’ils avaient tenté de récupérer l’animal. Il a tenu à rappeler le réel danger des voies électrifiées : « Tu vas pas risquer ta vie non plus, même si tu aimes les animaux évidemment » .

Même son de cloche pour Benjamin Castaldi. Encore plus cash, il a affirmé que le sauvetage du chat était une raison insuffisante pour retarder tous les passagers : « On doit pas retarder le train, on avance sur le chat » , a-t-il répondu à Gilles Verdez qui le poussait à avouer ce qu’il avait déclaré en loges.

Leurs propos n’ont pas plu du tout aux internautes, tout comme la présence de Marco Mouly sur le plateau récemment. Les chroniqueurs ont été jugés « sans cœur » et qualifiés de « monstre » et de « pourritures » .

Et vous, vous en pensez quoi ?

À lire aussi : Chiot maltraité par des influenceurs : le couple se défend dans TPMP, les internautes s’indignent (vidéo)

0