Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Dettes : Gabriel Attal exige un « effort global » des Français !

Publié par Elodie GD le 12 Juil 2023 à 16:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce n’est plus un secret, la France croule sous les dettes. Des dettes que le gouvernement est bien décidé à réduire dans les prochaines années. Pour ce faire, Gabriel Attal, ministre chargé des Comptes publics, assure qu’il faudra s’attendre à faire « des économies » dans certains secteurs.

À lire aussi : Gabriel Attal : Cette émission de télé-réalité qu’il aime regarder

La suite après cette publicité

Gabriel Attal se lance dans une mission désendettement

Gabriel Attal s’est donné pour mission de réduire la dette, entre autres. Un projet qu’il présentera à l’Assemblée nationale quand il évoquera le budget 2024. Et, il lui tient à cœur, car selon lui, « le désendettement est une urgence nationale » .

Lors d’un entretien accordé au Figaro, le ministre chargé des comptes publics a déclaré : « Nous assumons de préférer un désendettement volontariste, mais progressif, à une austérité qui aurait des conséquences néfastes sur l’activité économique » .

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Il a ajouté que cet engagement, bien qu' »ambitieux » , sera « tenu » .

À lire aussi : Gabriel Attal a été en couple avec une célèbre chanteuse française : elle balance sur leur relation (vidéo)

La suite après cette publicité

Un « effort global » demandé au Français

Toujours dans les colonnes du Figaro, Gabriel Attal a toutefois précisé qu’un effort serait demandé aux Français. Une nouvelle qui ne risque pas de faire l’unanimité. « Ce serait mentir que dire qu’il n’y aurait pas d’effort global demandé à tous les Français pour réduire la dette » , a-t-il déclaré.

Soucieux de ménager la classe moyenne, le ministre a assuré qu’il considérera « systématiquement l’impact » sur cette dernière. Classe moyenne qu’il décrit comme étant la part « des Français qui se sentent trop riches pour être pauvres et trop pauvres pour être riches » .

La suite après cette publicité

Il faut cependant s’attendre à « faire des économies » dans certains secteurs. Lors de son interview, Gabriel Attal a par exemple évoqué les contrats aidés qui seront « largement » réduits. Et, s’il évoque les efforts et les économies nécessaires dans certains secteurs, le ministre chargé des Comptes publics se refuse à parler d’austérité. Surtout dans « un pays qui continue de dépenser plus que ce qu’il gagne » .

Pour rappel, la dette a dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 3 000 milliards d’euros. Une information rapportée par l’Insee en juin dernier.

À lire aussi : « Vous voulez qu’on vous plaigne » : Gabriel Attal se fait violemment rembarrer par Yann Barthès