Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron attaqué en plein déplacement : la sanction est tombée

Publié par Lucas Obin le 03 Nov 2022 à 11:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’auteur des faits aura finalement bénéficié d’une année de sursis avant de voir sa peine être définitivement confirmée. En juin 2021, Damien Tarel s’était fait connaitre pour avoir ouvertement giflé Emmanuel Macron à l’occasion d’un déplacement du chef de l’État. Il avait été condamné à 4 mois de prison ferme. Son appel, qui concernait les peines complémentaires qui lui avaient été adressées, a finalement été débouté. Son jugement reste donc bel et bien le même !

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron : Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé le président ? (vidéo)

L’auteur de la gifle à Emmanuel Macron définitivement condamné

C’est donc la fin d’un feuilleton qui, à l’époque, avait vivement fait le tour des réseaux sociaux sur la Toile. En déplacement du côté du Sud-Est, Emmanuel Macron avait alors vu l’un des riverains lui adresser une gifle au nez et à la barbe de ses gardes du corps. Immédiatement interpellé, l’agresseur avait directement reconnu les faits, donnant lieu à un jugement des plus rapides.

Deux jours après, l’agresseur d’Emmanuel Macron était ainsi condamné à dix-huit mois de prison dont quatre ferme. Mais l’emprisonnement n’était pas la seule décision prise à l’encontre du coupable. Des peines dites complémentaires lui avaient ainsi été adressées. C’est sur cette partie précise du jugement que Damien Tarel souhaitait donc faire appel. La décision, elle, a été rendue ce mercredi 2 novembre.

>>> À lire aussi : « T’es un petit bouffon » : Damien Tarel, l’homme qui a giflé Emmanuel Macron, violemment pris à partie par un chroniqueur (vidéo)

damien-tarel

Damien Tarel avait giflé Emmanuel Macron sans avoir de regret.

Les peines complémentaires ont été confirmées

Ainsi, la justice, via la tribunal de Valence, dans la Drôme, a décidé de confirmer les peines décidées. Le gifleur d’Emmanuel Macron est donc officiellement, et ce un an après les faits, interdit d’exercer à tout jamais dans la fonction publique et de détenir une arme pendant cinq ans. Il est également privé de l’ensemble de ses droits civiques, civils et familiaux pour une durée… de trois années.

Un quotidien désormais bien plombé par la justice mais, en même temps, il l’a bien cherché. Après tout, gifler un chef d’État n’est clairement pas un comportement à adopter !

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron giflé : Brigitte Macron exprime son inquiétude

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0