Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Prise de parole de Macron : ce détail à la fin de l’interview qui ne va pas plaire

Publié par Elodie GD le 24 Juil 2023 à 15:43
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Emmanuel Macron a pris la parole ce lundi midi sur les chaînes France 2 et TF1. Une interview simultanée qu’il a réalisée depuis Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Le chef d’État n’aura malheureusement pas su convaincre son auditoire.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Dîner à l’Élysée : ce qu’Emmanuel Macron a dit à ses ministres avant la pause estivale

Emmanuel Macron : une interview très attendue

Le remaniement effectué, il était temps pour Emmanuel Macron de prendre la parole. Un jeu auquel il s’est prêté volontiers, alors même qu’il se trouvait en déplacement en Nouvelle-Calédonie.

La suite après cette publicité

Ainsi, ce 24 juillet aux alentours de 13 heures, France 2 et TF1 ont diffusé la fameuse interview du chef d’État.

Lors de cette prise de parole, Emmanuel Macron était très attendu sur le sujet des « cent jours d’apaisement » , mais aussi des émeutes qui ont émaillé le pays après la mort de Nahel.

macron interview
La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron violemment humilié… la scène choc

« Où est passé le président de la République »

Seulement aujourd’hui, c’étaient les propos controversés du Directeur Général de la police, Frédéric Veaux, qui intéressaient. Ce 24 juillet, ce dernier a déclaré : « Je considère qu’avant un éventuel procès, un policier n’a pas sa place en prison, même s’il a pu commettre des fautes ou des erreurs graves dans le cadre de son travail » .

La suite après cette publicité

Des propos qui, bien que soutenus par Laurent Nunez, préfet de police de Paris, ne sont pas passés auprès de nombreux politiciens.

Interrogé sur le sujet, Emmanuel Macron a esquivé la question. « Je ne vais pas commenter les propos du Directeur Général de la police qui s’exprime sur l’affaire de Marseille » , a-t-il déclaré. Une réponse qui n’a pas plu à certains…

Parmi eux, le député LFI Arnaud Le Gall qui a tweeté : « Macron refuse de « commenter » les propos du directeur de la police, alors qu’il devrait les sanctionner. Celui qui est censé être garant des institutions s’est placé dans les mains de la police, ruinant sa propre autorité. Il y a urgence à stopper cette sédition » .

La suite après cette publicité

Un avis que partage Adrien Quatennens : « Où est passé le président de la République » , a-t-il questionné dans un tweet.

Une autre critique concerne le format de l’interview : les journalistes ont précisé que le président ne s’exprimait pas en direct. Tout a été enregistré avant midi. Ce choix fait souvent douter de la spontanéité des réponses.

À lire aussi : Izïa Higelin brise enfin le silence après ses propos dérangeants sur Emmanuel Macron