Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Jack l’éventreur : Le tueur en série enfin identifié ?

Publié par Elodie GD le 22 Juil 2023 à 14:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après des années passées à examiner minutieusement l’affaire, Sarah Bax Horton affirme avoir identifié Jack l’éventreur. Elle a repris le flambeau de l’un de ses ascendants, un policier qui avait participé à l’enquête sur le tueur en série dans les années 1880.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Le saviez-vous : Pourquoi les tueurs en série fascinent-ils tant ?

Jack l’éventreur démasqué ?

Aurait-on enfin identifié Jack l’éventreur ? Selon Sarah Bax Horton, il n’y a plus de doutes, il s’agit de Hyam Hyams, un homme qu’elle décrit comme étant un fabricant de cigares, épileptique et alcoolique. Selon ses recherches, l’homme aurait fait plusieurs séjours à l’asile.

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Blessé dans un accident qui a aggravé son état et l’a empêché de travailler, l’homme aurait violenté régulièrement sa femme. Il aurait même été arrêté après s’en être pris à elle, ainsi qu’à sa propre mère avec un hachoir.

Autant d’éléments qui ont conduit la descendante de l’un des policiers à se pencher sur son cas.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Ce tueur en série « trop dangereux pour être libéré » sort définitivement de prison après 47 ans

Des éléments concordants

La suite après cette publicité

Si les témoins n’ont jamais identifié le tueur en série, ils ont toutefois donné quelques détails le concernant.

Comme le fait qu’il avait environ une trentaine d’années, un bras raide et les genoux pliés. Or, l’auteure a eu accès à des dossiers médicaux indiquant qu’il souffrait d’une blessure l’empêchant de « plier ou d’étendre » son bras gauche. Elle a également relevé des problèmes de genoux.

Cerise sur le gâteau : en 1888, Hyam Hyams était âgé de 35 ans.

La suite après cette publicité

Grâce aux données recueillies dans des infirmeries et des asiles, elle aurait réussi à établir que son déclin physique et mental correspondrait à la période où les meurtres ont été commis. De même, ils ont cessé à la fin de l’année 1888, période à laquelle l’homme aurait été récupéré par la police comme un « fou errant » .

Paul Begg, auteur spécialiste de Jack l’éventreur, soutient la thèse de Sarah Bax Horton. Selon ses dires, il s’agirait là d’une théorie « bien documentée » et « bien écrite » . Après toutes ces années, aurait-on le fin mot de l’histoire ?

À lire aussi : Jeffrey Dahmer sur Netflix : quand la fascination pour le tueur en série va beaucoup trop loin !

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.