Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Jack l’Éventreur enfin démasqué ? Un nom révélé 

Publié par Alicia Trotin le 07 Mai 2023 à 13:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une des histoires de serial killer les plus connues et les lus mystérieuses de la criminologie. L’enquête de Jack L’Éventreur continue après de nombreuses années de recherches. C’est un historien, Rod Beattie qui donne enfin un verdict au bout de 20 ans de rudes analyses.

À lire aussi : Le Grêlé : Qui est ce gendarme serial killer, identifié 35 ans après grâce à sa lettre de suicide ?

La suite après cette publicité

Enfin un coupable

Cet auteur a passé une vingtaine d’années à éplucher les archives nationales afin de résoudre cette énigme. Cette histoire continue de fasciner, même 20 ans après les cinq meurtres de Jack L’Éventreur.

La suite après cette publicité

Il s’agirait d’un officier de police du nom de Bowden Endacott. Pour l’auteur Rob Beattie il est évident qu’il a été pris d’une frénésie meurtrière à l’égard des prostituées de Whitechapel. En effet, quelques années avant ce massacre, il aurait été chargé de payer l’équivalent de pensions alimentaires pour avoir engendré un enfant, hors mariage.

À lire aussi : Le saviez-vous : Pourquoi les tueurs en série fascinent-ils tant ?

Une cruelle vengeance

La suite après cette publicité

Après cela, il se serait mis à haïr les femmes, et n’aurait plus exercé son métier correctement. Il aurait même accusé une femme d’être une prostituée, l’arrêtant sans preuve. La jeune femme s’est plainte et Monsieur Endacott a été rétrogradé. Pour l’auteur, c’est l’indice qu’il manquait pour résoudre cette affaire.

« Je lisais un article sur l’affaire Endacott et j’ai soudainement eu un moment eurêka. Quelle plus forte motivation pourrait-il y avoir que d’avoir votre carrière ruinée par ce que vous pensiez être une prostituée ? (…) Il était à Londres pour tous les meurtres. Il était stationné au British Museum, mais toutes les réserves du Met ont été appelées à patrouiller dans les rues. La série de meurtres a commencé l’année après qu’il ait tout perdu au tribunal. Il avait une mauvaise histoire avec les femmes. »

La suite après cette publicité

À lire aussi : Ce meurtrier rigole pendant son procès, il va vite le regretter (vidéo)

À lire aussi :

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo