Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Vidéo Choc : un comédien Ivoirien raconte tranquillement comment il a violé sa cousine lors d’une interview à la télévision

Publié par Celine Spectra le 19 Juin 2022 à 15:11

Jimmy Danger était présent sur le plateau d’Ivoire TV Music. L’occasion pour l’acteur ivoirien de tranquillement dévoiler comment il a violé sa cousine. Depuis la diffusion de l’interview sur les réseaux sociaux, la séquence a suscité une vague d’indignation dans le pays.

Un acteur ivoirien avoue tranquillement avoir violé sa cousine !

Incroyable ! Alors qu’il était invité sur le plateau d’Ivoire TV Music, Jimmy Danger, acteur ivoirien, a raconté comment un soir, il a profité du sommeil de sa cousine pour la violer.

 » Lorsque l’on était plus jeune, il y avait une cousine qui dormait avec nous dans le salon. Un jour, j’ai fait un petit chat noir… ». Il faut savoir que dans ce pays le terme « chat noir » est utilisé en argot et définit le viol.

Visiblement fier de son exploit, le comédien continu : « Elle a essayé de crier pour avertir des gens » , avant d’affirmer l’avoir frappée pour qu’elle se taise.

Jimmy Danger est très enthousiaste en se remémorant les faits… Il conclut d’ailleurs en affirmant, au nom de tous, que chaque garçon du pays a déjà fait cela au moins une fois… Affligeant !

Une vague d’indignation se lève rapidement en Côte-d’Ivoire

Une fois diffusée sur les réseaux sociaux, cette vidéo a créé une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, mais aussi dans le pays. À l’instar des ONG de défense des droits de la femme, comme notamment le groupe « Stop Chat Noir ».

Après cette polémique, Jimmy Danger a essayé, tant bien que mal, de s’expliquer sur ces propos en affirmant que la vidéo était sortie de son contexte.

Plus étonnant encore comme réponse, l’humoriste a souhaité souligner que pendant 10 ans, il a été l’un des rares comédiens à avoir accepté de porter des jupes, robes… Selon lui, pour défendre la cause des femmes battues ainsi que des jeunes filles déscolarisées. On cherche également encore le rapport…

Source : Jean-Marc Morandini

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.