Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

SNCF : La mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Publié par Victor Adan Vergara le 18 Nov 2022 à 20:08

Lors d’une conférence de presse, la SNCF a annoncé ce vendredi, une augmentation des tarifs des TGV de 5%. La hausse sera mise en place dès le 10 janvier 2023. Une hausse justifiée par les coûts de l’énergie.

À lire aussi : SNCF : la bonne nouvelle qui vient de tomber pour le paiement des billets

Fin des échanges ou des annulations de dernière minute

La hausse concernera les billets achetés à la dernière minute. Échanger son billet une semaine avant le départ coutera maintenant 19 euros. L’objectif est clair. Selon le directeur des TGV-Intercités, Alain Krakovitch, qui avait dernièrement proposé au PSG de voyager en train, souhaite que les places sooient libérées « suffisamment tôt pour que d’autres clients puissent les racheter« .

Les conditions d’échange et d’annulation avaient, en effet, été assouplies (gratuité jusqu’à 3 jours) pendant la crise sanitaire. Elle a donné lieu à un triplement des échanges à quelques jours du trajet. Cela faisant grimper le nombre de places vides dans les trains.

À lire aussi : On a trouvé le train le plus long du monde, il est en Suisse ! (vidéo)

Les trajets concernés par la hausse de 5%

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

La hausse touchera aussi les trajets les plus demandés ainsi que les trajets professionnels. Les professionnels sont les principaux contributeurs aux revenus de la SNCF. Ils vont devoir payer plus cher. Les tarifs Business Première, ou les contrats passés entre l’opérateur et des entreprises, augmenteront de 5%.

Cette hausse concerne donc les tarifs Pro Business en 1re classe, les tarifs Liberté et l’ensemble de ceux proposés aux entreprises, tout comme l’abonnement Max actif.

L’augmentation des prix touchera aussi surement les trajets en Intercités. Cette hausse de 5% pour les Intercités reste sous réserve de validation par l’État.

Le « bouclier tarifaire » mis en place par la SNCF

SNCF Voyageurs a cependant mis en place un « bouclier tarifaire » sur certains billets. Ainsi, les billets TGV Inoui les moins chers, les billets Ouigo, les tarifs garantis par la carte Avantage ou les abonnements Max jeune et senior n’augmenteront pas.

Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, explique : « Notre objectif est que les populations plus sensibles et les jeunes soient protégés » . Il y aura toujours 1 million de billets chaque mois qui ne passeront pas au-dessus des 25 euros.

Le PDG souligne : « Nous faisons face à une hausse importante de nos coûts pour 2023, de l’ordre de 13 % malgré tous nos efforts de productivité et d’économie » . Il ajoute que SNCF Voyageurs « prendra à sa charge la moitié » de la hausse. Cela représente plusieurs centaines de millions d’euros. Et cela pour « défendre l’attractivité des trains » , « permettre le développement du TGV » ainsi que « protéger le pouvoir d’achat » des Français.

La SNCF, qui avait mis des trains a disposition des réfugiés ukrainiens, se défend : « Alors que l’inflation aura progressé de 19% depuis 2012, les efforts de SNCF Voyageurs ces dernières années pour baisser les prix des billets TGV et la mise en place du bouclier tarifaire permettront de maintenir un prix moyen du TGV en 2023 similaire à ce qu’il était en 2012 » .

À lire aussi : Il y a vraiment des fous dans le métro (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.