Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Guerre en Ukraine : Macron prend une décision radicale qui ne va pas plaire à Poutine

Publié par Celine Spectra le 01 Mai 2022 à 9:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce samedi 30 avril, Macron et Zelensky, qui a récemment visité par surprise un orphelinat, se sont entretenus pendant une heure par téléphone. Suite à ce dialogue, l’Élysée a d’ores et déjà fait savoir que les missions d’experts dépêchés sur place pour documenter des crimes de guerre se prolongeront.

Emmanuel Macron a également promis à Volodymyr Zelensky, de continuer à envoyer du matériel militaire à l’Ukraine. Mais aussi, que la France continuera d’aider les civils ukrainiens en apportant de l’aide humanitaire.

Alors que Poutine menace tous ceux qui apporteront soutien à Zelensky, Macron promet d'envoyer du matériels militaires à l'Ukraine...

Youtube

Zelensky remercie Macron pour l’envoi de matériaux militaires.

Il l’avait annoncé lors de sa campagne… Emmanuel Macron a pour ambition de continuer à maintenir son étroite collaboration avec ses partenaires européens. Mais surtout, il a le désir d’œuvrer afin de rétablir la sécurité et l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

Zelensky, quant à lui, a souhaité remercier la France pour ses envois de matériel militaire d’envergure. Il déclare que ceux-ci contribuent pleinement à la résistance ukrainienne. Idem pour l’assistance humanitaire apportée par la France… À ce jour, il faut savoir qu’environ 615 tonnes d’équipement ont été acheminées. Dont notamment du matériel médical, des groupes électrogènes, de l’aide alimentaire et des véhicules d’urgence.

De vives inquiétudes face à la poursuite des bombardements de la part de la Russie !

Lors de cet entretien téléphonique avec le Président Français, Volodymyr Zelenskye a de nouveau fait part de sa vive inquiétude face à la poursuite des bombardements russes sur l’Ukraine. Des inquiétudes encore plus vives concernant d’ailleurs ceux qui ont sévi lors de la visite, à Kiev, d’Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, ainsi que du Premier ministre bulgare.

Le chef de l’État a affirmé sa « préoccupation particulière » en ce qui concerne la situation des Ukrainiens retranchés à Marioupol. Malgré, comme il le rappelle, ses nombreux appels répétés au président russe, Vladimir Poutine, afin de respecter le droit international humanitaire. Pas sûr que Vladimir soit ravi de cette discussion dès qu’il en aura vent…

Source : Capital
0