Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Allocations chômage : gros changements à venir

Publié par Jessy le 27 Oct 2022 à 9:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

En ce moment, l’Assemblée nationale n’arrête pas. Et dans l’hémicycle, nous avons souvent droit à des échanges houleux entre les députés. Alors que le 49.3 annoncé par Elisabeth Borne fait encore polémique, le Sénat a adopté une mesure qui pénalise les Français qui refusent plusieurs fois un CDI ou un CDD. Ces derniers n’auront plus le droit à l’assurance-chômage.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Bouclier tarifaire : le gouvernement annonce une excellente nouvelle

tabac argent credits changements octobre 2022 (2)

CDI et CDD : pas plus de trois refus autorisé !

C’était une des promesses de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron : le plein-emploi en 2027. Après une période Covid et l’inflation, le gouvernement va-t-il réussir à tenir ses promesses ? Alors que vous pouvez désormais mettre (légalement) de l’huile alimentaire dans votre réservoir, une autre thématique est sur la table : l’assurance-chômage. Le Sénat a d’ailleurs déjà adopté en première lecture une possible modulation de l’assurance-chômage, comme le rapporte le HuffPost. Désormais, un demandeur d’emploi qui refuse trois CDD ou CDI pourrait voir son assurance-chômage supprimée. Une façon pour le gouvernement de pousser les citoyens à retourner vers l’emploi.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Les allocations sociales ne seront plus versées sur ces comptes bancaires à partir de 2024

pôle emploi

L’allocation chômage fragile pour les intérimaires…

La priorité pour le gouvernement semble être tournée vers les personnes qui refusent des emplois. Et là aussi, il s’attaque aux intérimaires. Avec une majorité de sénateurs LR, les textes ont rapidement été votés. Parmi eux, les intérimaires qui refusent un CDI proposé sur le poste occupé en intérim seront également interdits d’allocation chômage. Si de nombreux Français oublient de demander l’assurance-chômage, ces décisions ne les rassurent pas. Pour les élus de gauche, ces changements impliquent une « stigmatisation des demandeurs d’emploi et les fait passer pour des profiteurs » comme l’a indiqué Monique Lubin, du Parti socialiste. Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a mis un point d’honneur à réduire le pourcentage de chômeur dans le pays. Mais l’opposition se demande si les solutions proposées sont réellement les bonnes.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Emmanuel Macron de retour sur France 2 : que va-t-il annoncer ce mercredi soir ?

Source : HuffPost